Si de nombreux Français sont tentés par le boursicotage pour arrondir leurs fins de mois, 89 % d’entre eux ont des chances de perdre leur mise (1). Dans ce contexte, il apparaît nécessaire de se faire accompagner.

Boursicoter peut s’apparenter à un jeu d’enfants si on se fie aux très nombreuses publicités et annonces qui pullulent et promettent des rendements miracles en seulement quelques mois. Mais attention ! Pour ne pas tomber dans ces pièges, il est nécessaire de demander des conseils à des professionnels accrédités et de vous faire accompagner par les bons interlocuteurs avant de vous lancer dans l’aventure. Voici des recommandations qui vous éviteront sûrement de commettre quelques erreurs de débutant.

Savoir se maintenir informé

Si vous souhaitez vous lancer dans le boursicotage, la règle numéro 1 est de rester toujours informé sur la situation économique et financière et l’évolution des cours. Pour cela vous pouvez :

  • Lire quotidiennement la presse économique (Les Échos, La Tribune…), et notamment les pages consacrées à l’évolution des marchés financiers. Vous pouvez aussi télécharger certaines applications, qui proposent des flashs infos et des graphiques interactifs actualisés en temps réel.

  • Consulter régulièrement les rapports émis par les entreprises dans lesquels vous souhaitez investir, ainsi que les documents d’information officiels publiés par l’AMF. Parmi ceux-ci : « Le document de référence annuel » publié sur chaque entreprise cotée fournit des détails sur ses résultats, ses perspectives et les risques auxquelles elle est confrontée. Enfin, il peut être utile de vous pencher sur le guide créé tout spécialement par l’AMF à destination des investisseurs individuels.

Se faire accompagner par un conseiller

Soyons honnêtes ! Lorsqu’on se lance dans le boursicotage, il vaut mieux se faire accompagner par des professionnels capables de vous guider dans les premières étapes et de vous éviter de commettre certaines erreurs. Parmi ceux-ci, votre banque reste généralement votre interlocuteur naturel. Elle peut vous assister dans le passage de vos ordres de bourse et émettre des recommandations sur vos choix de placements.

Vous pouvez également recourir à un Conseiller en investissements financiers (CIF) qui vous apportera une aide personnalisée sur votre stratégie et pourra même investir à votre place, le tout moyennant une commission ou le règlement d’honoraires. Au-delà, les conseils des CIF sont parfois beaucoup plus larges et passent également par l’aide à la gestion de budget ou l’optimisation de vos impôts.

Se tourner vers certaines Fintech innovantes

Ces dernières années, de nombreuses Fintech, notamment françaises, se sont lancées sur le créneau de l’épargne assistée. Certaines d’entre elles fonctionnent comme des robots intelligents capables de vous conseiller sur vos stratégies d’investissement grâce à de solides algorithmes.

C’est par exemple le cas de Yomoni, qui aide l’épargnant à mieux placer son argent et lui offre la possibilité de suivre l’évolution de ses investissements depuis son espace client, mais aussi d’alimenter son compte ou de retirer de l’argent quand il le souhaite.

De son côté, Optimisator propose lui aussi aux particuliers de prendre en main leur patrimoine. Cet outil propose là encore des solutions adaptées à chaque situation personnelle via des formules d’investissement avec des niveaux de risques et de rendement différents. Le particulier peut aussi à tout moment faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine pour se faire aider.

--

Avec tous ces moyens et outils, vous n’avez plus d’excuse pour vous lancer en Bourse . Enfin, sachez que la majorité de ces solutions sont complémentaires et qu’il peut être opportun de croiser différents conseils pour un maximum de sécurité.

Cliquez ici pour consulter l’ensemble de notre dossier "Bien se lancer en Bourse"

Source : YouLoveWords.com

Crédit Visuel : trilocks / iStock