PME à la pointe du digital : des valeurs à suivre ?

Le boom du commerce en ligne profite surtout aux géants du web. Pourtant, les PME qui investissent dans le digital s’en sortent bien. Des valeurs à suivre lors de la constitution d’un portefeuille.

Un boom du e-commerce qui profite également aux PME

On a parfois tendance (à tort) à assimiler les petites et moyennes entreprises (PME) à des unités de production industrielle, très éloignées des réalités du digital. Il n’en demeure pas moins qu’une partie d’entre elles profite à plein de l’envolée du commerce en ligne (+ 13 % en un an) 1.

D’après le baromètre Oxatis, plus des deux tiers (68 %) des PME présentes en ligne connaissent des performances satisfaisantes au regard de critères objectifs tels que le chiffre d’affaires, la croissance ou encore la rentabilité 2.

Le canal de vente en ligne a d’ailleurs contribué à 40 % de la croissance totale des ventes en France ces dernières années 3. A quelques bémols près…

D’un côté, le dynamisme des PME sur le net concerne une poignée de secteurs que sont l’informatique, le bien-être, l’alimentation et la culture. De l’autre, ces PME ont encore des difficultés à concurrencer les géants du e-commerce que sont les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft).

Il n’en reste pas moins qu’une prise de conscience est nécessaire pour que les PME françaises fassent du commerce en ligne leur fer de lance.

Le nerf de la guerre : l'investissement... et surtout la formation des PME

Près de 9 dirigeants de PME et ETI sur 10 ne considèrent pas le digital comme une priorité stratégique pour leur entreprise 4. Une étude Deloitte établit en effet que seulement 2 PME sur 3 bénéficient d’un site internet, contre 3 sur 4 en moyenne dans l’Union européenne (UE) 5.

Au-delà du coût financier que nécessite une présence sur le web (conception et développement d’un site web, maintenance…), la formation constitue le principal enjeu pour les PME :

  • Les PME françaises doivent renforcer leurs compétences digitales, notamment dans les domaines du tourisme, du voyage, de la distribution ou de la restauration.

  • Elles doivent aussi investir massivement dans la formation à la relation client. Une des grandes forces des PME, par rapport aux mastodontes généralistes, est leur capacité à travailler ce qu’on appelle une « verticale produit », c’est-à-dire à être expertes d’un secteur bien précis. Service client disponible par mail, tchat, communautés en ligne sont autant d’outils qu’elles doivent apprendre à mobilier.

Bon à savoir

Le PEA-PME a pour objectif de favoriser l’investissement de l’épargne en actions à destination du financement des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et des PME (Petites et Moyennes Entreprises). En un an, le nombre de PEA-PME a progressé de 29 % et le gouvernement prévoit de renforcer davantage l’attractivité de ce produit de diversification. En savoir plus sur le fonctionnement du PEA-PME

Le digital : un critère de sélection des capitalisations à suivre

Lors de la sélection de petites et moyennes capitalisations en vue de constituer un fond de portefeuille (ex. PEA-PME), la stratégie digitale est donc un critère incontournable.

D’autant que l’acculturation au digital a un impact global sur la capacité d’innovation de l’entreprise. 32 % des dirigeants sondés par Pwc dans une enquête récente « ont pris conscience que le digital impacte plus largement l’entreprise et l’associe à l’impact des nouvelles technologies sur l’ensemble de l’entreprise » 6.

Cliquer ici pour découvrir l'offre Bourse de Fortuneo et profiter de la Bourse en toute simplicité.

Ce qu’il faut retenir

  • Deux tiers des PME présentes en ligne connaissent des performances jugées « satisfaisantes » sur le plan financier.

  • La capacité d’une PME à investir dans le digital influe aussi sur sa capacité à innover de manière générale.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

L'investissement dans les PME, chouchou du gouvernement ?

Et si demain, les algorithmes géraient vos finances ?

E-commerce : comment et combien les Français dépensent-ils pour leurs achats en ligne ?

DÉCOUVREZ L’OFFRE BOURSE FORTUNEO


  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.
  • Des frais de courtage réduits *.
  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.
Désignée Banque la moins chère en 2018
Pour les profils « employé », « commerçant » et « chef d’entreprise » (Capital/Panorabanques.com, mars 2018)