Depuis plus d'une dizaine années, les banques se sont positionnées sur le créneau du online. Que ce soit à travers les pure players en ligne ou les espaces client des banques traditionnelles – c’est-à-dire possédant un réseau physique d’agences – la souscription de produits bancaires en ligne est désormais possible.

Selon une étude Solucom et Opinion Way, c’est aujourd’hui plus d’un Français sur cinq (21 %) qui souscrit des produits bancaires sur Internet, contre 13 % en 2010. Quelles sont les raisons de cet engouement ? Comment remédier aux freins persistants ?

Les disparités entre les produits souscrits en ligne

La même étude révèle que 42 % des Français ont déjà souscrit en ligne un produit d’épargne classique (CEL, PEL, LDD) et que 32 % d’entre eux y ont également ouvert un compte courant. Pourtant, seuls 7 % ont souscrit en ligne un compte-titres et 6 % un crédit immobilier. Cette différence s’explique par la nécessité d’un contact humain, qui reste fondamental pour se rassurer dans la prise de décisions importantes, comme un prêt immobilier.

La souscription en ligne des produits les plus complexes, que ce soit auprès de banques en ligne ou de banques traditionnelles, se heurte en effet au même frein psychologique qui a longtemps joué en défaveur de certains e-commerçants. Si les internautes n’hésitent pas une seconde à naviguer pour chercher des informations et comparer des prestations, ils préfèrent passer à l’acte de manière physique : papier, rendez-vous avec un conseiller, etc.

C’est toutefois ignorer que les conseillers en ligne des banques en ligne sont par exemple disponibles sur des plages horaires bien plus larges qu’en agence, soit de 8h à 22h et le samedi également.

La cybercriminalité, frein à la souscription en ligne

Les internautes conservent également de sérieux doutes quant à l’absolue sécurisation de leurs opérations en ligne. Des cas récents de piratage ou d’interception de données à grande échelle, qui ont pu toucher de grandes entreprises et institutions mondiales – on citera l’exemple de Sony Pictures, entre autres – ne sont pas destinées à rassurer les clients quant à la sécurité de leurs avoirs et de leurs souscriptions sur Internet.

Pourtant, les fraudes à la carte bancaire sont désormais en recul, ce qui est un signe concret de l’efficacité des contrôles mis en œuvre par les institutions bancaires afin de protéger votre argent. Le secteur bancaire met en effet tout en œuvre pour optimiser et mettre en avant tous les efforts réalisés sur la cyber sécurité : serveurs ultra-sécurisés, équipes techniques dédiées, formation, sensibilisation des clients, etc.

Et si vous avez encore des craintes, dites-vous que les banques sont au moins aussi attachées à la sécurité de leurs dépôts que vous ne l’êtes au sujet de vos économies !

Des conditions souvent plus avantageuses en ligne

La souscription en ligne est souvent assortie de nombreux avantages en nature. Les acteurs allant le plus loin en ce sens sont naturellement les banques en ligne, qui proposent des frais très largement inférieurs à ceux pratiqués par les banques "physiques".

De fait, certaines banques en ligne ne prennent aucuns frais sur les comptes courants avec CB, d'autres des frais 50 % moins chers que dans vos banques traditionnelles. Certaines proposent également la possibilité d'effectuer sans frais des retraits dans tous les distributeurs en France ou à l'étranger (zone SEPA). Les frais sont également de deux à trois fois moindres pour les PEA (Plan Épargne en Actions) et la souscription à des SICAV est souvent gratuite ou limitée à 1 %, ce qui représente environ 4 % d'économie. Enfin, les frais sur les ordres de Bourse sont également bien moins élevés.

--

Souscrire des produits bancaires en ligne, ou tout simplement migrer vers une banque en ligne, suppose de rompre certaines barrières psychologiques, mais peut se révéler une opération bénéfique pour vos comptes et qui vous facilitera le quotidien.

Source : YouLoveWords.com