Le taux du crédit immobilier continue d’afficher un niveau historiquement bas en 2017. Mais gare aux mauvaises surprises ! Au moment d’acquérir un bien, pensez à bien anticiper une série de frais annexes.

Frais de notaire, frais d’agence ou assurance emprunteur viennent en effet peser lourdement sur la valeur totale du bien. Aussi, une fois propriétaire d’un logement, n’oubliez pas que vous serez contraints de vous acquitter de la taxe foncière, de la taxe d’habitation, et parfois de frais de copropriété. Voici un petit récapitulatif afin de mieux calculer votre budget total.

Prévoyez le paiement des frais d’agence et de notaire

Si vous choisissez de passer par une agence immobilière, vous devrez sans surprise payer des frais d’agence. Librement déterminés par cette dernière, ils représentent généralement 5 à 7 % du prix de vente du logement.

  • Avant de visiter un bien, assurez-vous que le prix affiché inclut bien la mention « F.A.I (Frais d'agence inclus) ».

  • N’hésitez pas à faire jouer la concurrence ou à négocier un rabais.

D’autre part, provisionnez un peu d’argent pour financer les frais de notaire, obligatoires pour tout achat immobilier. Si leur somme varie en fonction du type de bien ou du montant de l’emprunt, ils s’élèvent en moyenne à près de 7 % du prix du logement dans l’ancien et entre 2 et 3 % pour un bien neuf *.

N’oubliez pas les frais de déménagement et ceux liés à la propriété du bien

Une fois le bien acheté, tout n’est pas terminé ! Une série d’autres dépenses sont en effet associées à l’acquisition du logement, à commencer par le déménagement. Ce dernier peut vous coûter plusieurs centaines, voire milliers d’euros en fonction du volume de cartons et meubles à déplacer, mais aussi de la distance à parcourir. Aujourd’hui, certaines plateformes en ligne (comme demenagerenfrance.fr) permettent de comparer aisément les tarifs pratiqués par les professionnels.

De plus, vous devrez désormais vous acquitter chaque année de la taxe foncière due par tout propriétaire. Son montant dépend de la taille de votre logement et du taux pratiqué par la commune dans laquelle il se situe. Il peut donc être opportun de consulter cette donnée avant d’acheter. À cela s’ajoute la taxe d’habitation, elle aussi payable si vous occupez le logement dont vous êtes propriétaire. Bonne nouvelle, cette dernière devrait cependant être progressivement supprimée pour 80% des contribuables d’ici 2020 .

Autre dépense à prendre en compte : les éventuelles charges de copropriété, qui concernent la plupart des logements situés dans un immeuble collectif. Collectées par le syndic de copropriété, elles servent à l'entretien des parties communes et à la gestion du bâtiment. Leur montant varie en fonction du lot dont vous êtes propriétaire.

Prenez bien en compte les frais associés au crédit

Outre les mensualités et les taux d’intérêts, n’oubliez pas les frais de dossier dont le montant varie entre 600 et 1 000 € en moyenne. Mais pas de panique , ces derniers sont généralement négociables.

Afin de vous concéder le prêt, la banque vous demandera également une garantie qui prend la forme d’une hypothèque ou d’une caution : taxes de publicité foncière, droits de timbre ou frais de notaire associés représentent en moyenne l’équivalent de 1 % de la somme empruntée dans le cas d’une caution, et 1,5 % dans celui d’une hypothèque.

Enfin, si aucune loi ne l’y oblige, votre banque vous demandera systématiquement de souscrire une assurance emprunteur afin de vous concéder le prêt et ainsi se prémunir contre les risques d’impayés. Cette dernière devra généralement comprendre des garanties chômage et décès / invalidité.

  • Si votre banque vous propose de souscrire l’un de ses contrats, n’hésitez pas à opter pour la délégation d’assurance permise par la Loi Lagarde et à faire jouer la concurrence. Vous trouverez peut-être des garanties moins onéreuses que celles proposées par votre établissement bancaire et pourrez ainsi en négocier le montant à l’aide d’arguments solides.

Vous souhaitez franchir le pas et acheter un logement ? Découvrez sans plus tarder l’offre de crédit immobilier Fortuneo ? Avec son taux compétitif, elle n’implique aucuns frais de dossier, aucune indemnité de remboursement anticipé et vous permet de changer gratuitement la date de prélèvement mensuel de vos échéances !

Source : YouLoveWords Crédit Visuel : andresr / iStock