FAUX ! Si elle présente des avantages en cas de décès, l'assurance-vie permet avant tout de préparer un ou plusieurs projets pour en profiter de son vivant. Explications.

Donner vie à ses projets

L'assurance-vie est un placement à long terme. Ce contrat, que l'on peut alimenter à tout moment et qui n'a pas de plafond, peut être un bon moyen de se constituer un capital pour réaliser certains projets personnels (investissement, aide à un proche, etc.) ou de se constituer une rente dans le cadre de sa retraite.

Autre avantage : l'assurance-vie reste un capital disponible ! Il est donc possible de procéder à tout moment à des rachats partiels (programmés ou non) et de bénéficier d’une fiscalité relativement douce avant la huitième année du contrat, voire très avantageuse si ces derniers interviennent après 8 ans d'effet. L'assuré peut même racheter la totalité du capital dès qu'il le souhaite.

Enfin, selon les contrats, les conditions sont plus ou moins souples et avantageuses et permettent à chacun de piloter ses projets comme il le désire. Dans le cadre du contrat Fortuneo Vie (1), il n'existe, par exemple, aucuns frais d'entrée, de sortie, ou sur les versements (2), et l'assuré peut gérer les options de son contrat en toute autonomie.

Avantage en cas de décès

En revanche, il est vrai que l'assurance-vie présente également des avantages au niveau des droits de succession. Ainsi, chaque bénéficiaire peut être exonéré de droits de succession et de mutation jusqu'à 152 500 € de capital transmis (capitaux et intérêts compris), tous contrats confondus. Ce seuil évolue en fonction de la date de souscription et de l’âge de l’assuré. Pour plus d’informations sur la fiscalité de l’assurance-vie en cas de décès, reportez-vous à l’idée reçue n°10.

Septembre 2016

Crédit visuel : Michal Szota / iStock