assurance-viesociétés immobilières

Investir en SCPI en assurance-vie, est-ce intéressant ?

Pour tenter d’améliorer la rémunération de son contrat, l’épargnant a différentes options, dont celle d’opter pour des SCPI, soit des parts de Société Civile de Placement Immobilier. Mais encore faut-il savoir si ce genre d’investissement est réellement intéressant.

Publié le 31 juillet 2020

Assurance-vie et SCPI

Investir en SCPI en assurance-vie, comment ça marche ?

Actuellement, le rendement des fonds en euros des contrats d’assurance-vie connaît une baisse importante, en étant notamment passé à 1,4% en moyenne en 2019 contre 1,8% en 2018 net de frais de gestion annualisés, hors fiscalité(1). Quant à elles, les SCPI, supports d'investissement non garantis en capital qui permettent de faire l’acquisition de parts dans des parcs immobiliers d’habitations ou de locaux professionnels, afficheraient des taux de distribution moyen en hausse en 2019(1). Dans un tel contexte, les épargnants peuvent être tentés de revoir leur manière d’investir en fonction de leur profil d’investisseur. Cela tombe bien puisqu’il est possible d’investir dans des SCPI par le biais d’un contrat d’assurance-vie.

A noter

L’investissement en SCPI comporte un risque de perte en capital et les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Les contrats d’assurance-vie multisupports sont de plus en plus nombreux à donner la possibilité aux épargnants d’intégrer des parts de SCPI préalablement sélectionnées et référencées par l’assureur, l’établissement bancaire ou encore l’institution de prévoyance concerné. Les SCPI éligibles dans le cadre de ce genre de contrat dépendent alors de l’entité auprès de laquelle l’assurance-vie est ouverte.

Mais qu’est-ce qu’implique concrètement d'investir en SCPI pour l’épargnant ? En théorie, cela vous permet de profiter de l’éventuel rendement de votre investissement dans l’immobilier tout en bénéficiant de la souplesse et de l’enveloppe fiscale de l’assurance-vie en contrepartie d’une prise de risque de perte en capital plus importante. Et en pratique alors ?

Un investissement qui comporte de nombreux avantages

Investir en SCPI au travers d’une assurance-vie permet de lier les nombreux avantages de ces deux types d’épargne : vous profitez à la fois de la fiscalité avantageuse de l’assurance-vie (en cas de rachat total ou partiel et en cas de décès)(1) et du potentiel de performance des SCPI. Il faut le savoir, actuellement, les SCPI sont globalement plus performantes que d’autres supports d’investissement(1) et les potentielles plus-values dégagées sont imposées selon les règles fiscales propres à l’assurance-vie et non en tant que revenus de capitaux mobiliers.

Aussi, en passant par l’assurance-vie, le prix d’acquisition des parts de SCPI est souvent revu à la baisse par rapport aux prix pratiqués lors d’un achat en direct. En général, la décote est d’environ 2,5%(1). Par ailleurs, le minimum de souscription est aussi généralement inférieur à celui d’un achat de parts hors assurance-vie, ce qui rend alors les SCPI plus accessibles via ce type de contrat (1). Le tout en proposant un rendement généralement stable en investissant dans des supports et en ayant une meilleure maîtrise des risques puisque l’assureur vous propose d’investir dans les SCPI qu’il a sélectionnées.

À cela s’ajoute le fait qu’investir en SCPI en assurance-vie vous permet de profiter d’une grande souplesse : vous avez la possibilité de revendre le nombre de parts que vous souhaitez quand vous le souhaitez. Ces dernières ne sont pas soumises à une durée de détention minimum. Qu’est-ce que cela signifie ? Même s’il est recommandé de les détenir au moins 8 ans pour profiter d’une fiscalité avantageuse(1), vous avez la possibilité de revendre vos parts de SCPI à tout moment. Par ailleurs, les fonds investis via une assurance-vie bénéficient d’une liquidité plus grande que lors d’une acquisition directe puisque la contrepartie est garantie par l’assureur(1), ce qui est un autre atout de taille. Enfin, ce type d’investissement vous permet de diversifier votre patrimoine. Or, diversifier ses investissements est un concept primordial pour un grand nombre d’épargnants.

Les inconvénients à connaître

Avant d’investir en SCPI en assurance-vie, il faut tout de même savoir que ce type d’investissement non garantis en capital comporte certains points négatifs qu’il ne faut pas négliger et notamment : L’assureur peut être amené à percevoir une partie des revenus générés par les SCPI dans le cadre de votre contrat d’assurance-vie et divers frais peuvent également s’imposer à vous : frais de gestion du contrat, frais d’entrée, frais d’arbitrage, pénalités en cas de retrait précoce, etc. En investissant en SCPI en assurance-vie, le choix des SCPI disponibles est bien plus limité que lorsque vous faites l’acquisition de parts en direct.

Source: Webedia, Juillet 2020.

Crédit visuel : Shapecharge Photography, Gettyimages


Consultez nos articles aux thématiques similaires