L'assurance-vie, c'est un placement trop risqué

Idée reçue 9 de l'assurance-vie

fortuneo-assurance-vie-idee-recue-9

FAUX ! L'assurance-vie propose plusieurs formules qui permettent de moduler le risque en fonction des objectifs, des priorités et de la sensibilité de chaque assuré. Explications.

Plusieurs niveaux de risque possibles

Il est, par exemple, possible de souscrire un contrat d'assurance-vie exclusivement en fonds en euros. Principal avantage : le capital versé est garanti.

Au contraire, les contrats en unités de compte sont plus "risqués", car soumis aux fluctuations du marché. En effet, le capital versé sur ces supports n'est pas garanti (1).

Pour augmenter ses rendements tout en maintenant un niveau de risque modéré, un adhérent peut donc souscrire un contrat incluant une partie des fonds affectés sur un support en euros, et une partie en Organismes de placements collectifs (OPC). Il pourra même choisir la répartition entre ces deux types de supports (1). Toutefois, là encore, ce support en unités de compte ne garantit pas le capital versé.

Le risque lissé dans le temps

L'assurance-vie reste avant tout un placement à long terme. Or, si les contrats en unités de compte sont davantage exposés et que leur capital n'est pas garanti, l'histoire démontre que les performances des marchés financiers restent intéressantes sur la durée.

Au sein même de la famille des unités de compte, l'assuré dispose de nombreuses modulations possibles du risque. Fortuneo propose par exemple plus de 170 unités de compte pour diversifier son contrat
dont 7 supports immobiliers. Rappelez-vous que ces supports ne garantissent pas le capital versé. Enfin, n’oubliez pas que l’assurance-vie reste un placement rentable, même lorsque l’on fait preuve de prudence.

Septembre 2016

Crédit visuel : Vernon Wiley / iStock


(1) Pour les droits exprimés en unités de compte, les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis et sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et elles ne sont pas constantes dans le temps.