FAUX ! L'assurance-vie rapporte plus que d'autres produits d'épargne, notamment que les traditionnels livrets. Et au-delà, son intérêt ne réside pas uniquement dans la hauteur de ses rendements. Explications.

Une rémunération intéressante

L'assurance-vie est un placement bien plus rémunérateur que le Livret A et ses 0,75 %. Et ce, même sur les fonds en euros tournés vers les investisseurs qui ne souhaitent pas prendre de risques. A titre d'exemple, le taux de rendement du Fonds Suravenir Rendement (1) de Fortuneo était de 2,90 % nets en 2015, quand celui du fonds Suravenir Opportunités atteignait 3,60 % nets (2).

De plus, les adhérents les plus avertis peuvent encore davantage dynamiser leur contrat en investissant sur les marchés financiers et immobiliers. Il est ainsi possible d'effectuer des versements (réguliers, ponctuels, ou les deux à la fois) sur des supports Organismes de placements collectifs (OPC) et/ou actions (contrats multi-supports). Ces derniers permettent de bénéficier de performances potentiellement plus élevées, en contrepartie d'un risque également plus important. A ce titre, Fortuneo propose un large choix de près de 170 unités de compte différentes (3). Néanmoins, tous ces supports en unités de compte ne garantissent pas le capital versé.

Bien plus qu'une question de rendement

Il est important de rappeler que la recherche de gain n'est pas la seule motivation qui pousse un adhérent à souscrire un contrat d'assurance-vie.

En effet, les avantages fiscaux (notamment à partir de la huitième année) et successoraux qu'elle procure, présentent à eux seuls un réel intérêt. Au-delà, c'est également sur la question de la protection de la famille, des proches ou de toute personne morale, que repose l'intérêt de l'assurance-vie.

Septembre

Crédit visuel : Yuri_Arcurs / iStock