Lorsque vous souscrivez par exemple un crédit immobilier, l’organisme prêteur peut exiger une assurance prêt bancaire. Si vous conservez la liberté de choisir celle qui vous plaît, renseignez-vous attentivement en amont !

Si vous avez déjà fait une simulation de prêt bancaire, vous avez probablement remarqué la mention TAEG (taux annuel effectif global), indiquée juste à côté de votre taux. Cette indication signifie que le taux s’entend tous frais inclus, y compris l’assurance emprunteur.

Assurance emprunteur : que couvre-t-elle ?

L’assurance emprunteur regroupe 3 garanties :

  • La garantie décès. En cas de décès de l’assuré, l’assurance prend le relais pour rembourser le capital restant dû au jour du décès.
  • La garantie invalidité. Elle est accordée en extension de la garantie décès et peut porter sur l’invalidité fonctionnelle, l’inaptitude à exercer une activité professionnelle ou la perte totale et irréversible d’autonomie.
  • La garantie perte d’emploi. Elle peut couvrir le risque de licenciement dans le cas d’un crédit immobilier.

Si vous empruntez à deux, vous pouvez choisir la répartition : 100 % sur deux têtes ou 80 % voire 50 % chacun. À vous de faire jouer les paramètres en fonction de votre besoin de sécurité et vos ressources financières.

Désormais, changez d'assurance plus facilement

Un établissement de crédit peut vous imposer de souscrire une assurance emprunteur. Toutefois, vous n’êtes pas tenu d’accepter son offre d’assurance et pouvez choisir librement l’établissement qui va assurer votre prêt immobilier.

Même si vous acceptez la proposition de votre banquier, il est toujours temps de changer d’avis, grâce aux dispositions de la Loi Consommation, dite Loi Hamon :

  • Vous pouvez résilier votre assurance prêt bancaire dans les 12 mois suivant la signature de votre contrat, à condition que le nouveau contrat comporte des garanties équivalentes au précédent.
  • Après la première année, vous pouvez changer d’assureur chaque année si vous le souhaitez. Pour ce faire, il vous suffit d’adresser un courrier en recommandé à votre assureur au moins 2 mois avant la date d’échéance.

Comparaison n’est pas toujours raison

Lisez attentivement votre proposition d’assurance avant de l’accepter. Le montant de la prime d’assurance ne doit pas être votre seul indicateur. Votre choix doit également se porter sur :

  • Les clauses d’exclusion de certains contrats. Suivant que vous êtes fumeur ou non, que vous rencontrez ou non des problèmes de santé, vous ne serez pas toujours couvert de la même manière.
  • Le niveau de couverture. La compagnie d’assurance peut choisir de prendre en charge 30 %, 50 % ou 100 % de votre échéance (en cas d’arrêt de travail) ou du capital restant dû (en cas de décès). Vérifiez bien ce point pour éviter d’amputer votre épargne dans le cas où l’assurance ne prendrait pas en charge la totalité du coût du crédit.
  • Le coût des options souscrites dans le cadre d’une délégation d’assurance s’aligne sur le niveau de garantie offert par le contrat de l’organisme prêteur.
  • Les éventuels délais de carence ou de franchise, pendant lesquels l’assurance n’interviendra pas.

L’assurance emprunteur Fortuneo accompagne l’offre de Crédit Immobilier lancée par Fortuneo. Avec ses trois niveaux d’assurance – Sécurité, Confort et Senior – elle s’adapte à toutes les situations et vous protège efficacement.

Source : YouLoveWords Crédit Visuel : izusek/ iStock