Aujourd'hui, plus de 4 millions de Français détiennent des actions en Bourse (1). Et pour cause ! Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas forcément être fortuné pour commencer à boursicoter.

Vous hésitez à vous lancer à l'assaut des marchés financiers car vous considérez que votre niveau d'épargne est trop modeste ? Pas de panique ! Il ne faut pas forcément s'appeler Warren Buffet pour commencer à investir en Bourse. En effet, tout épargnant peut se lancer dans l'aventure en fonction de ses capacités financières. Si le montant des gains sera plus élevé si les sommes investies sont importantes, avancer pas à pas et respecter certaines règles de base vous permettra sans doute de réaliser des plus-values intéressantes au bout de quelques années.

La juste somme dépend de vos capacités financières

Soyons honnête : plus vous investirez en Bourse des sommes importantes dès le départ, plus vous pourrez espérer des gains significatifs dès la 1re année. Néanmoins, tout le monde ne dispose pas d'une épargne suffisante pour se lancer dans des opérations de grande envergure et qui présentent toujours certains risques. En règle générale, les professionnels estiment qu'il faut au moins disposer d'une somme de départ de 2 000 € pour se lancer (2).

Néanmoins, si la diversification de portefeuille constitue l’une des clés de la réussite et permet de se prémunir contre les risques de fluctuations des cours, 2 000 € ne seront pas suffisants pour bien ventiler vos actifs. À partir de 7 000 ou 10 000 € , vous pouvez commencer à adopter une stratégie de diversification plus aboutie et commencer à obtenir des gains également plus significatifs.

Comment investir quand la mise de départ est faible ?

Si vous investissez moins de 10 000 € , mais cherchez toutefois à diversifier votre portefeuille, vous pouvez vous tourner vers les OPC, tels que les SICAV ou les FCP.

Proposés par toutes les banques, ces fonds investissent au capital d'entreprises de différents secteurs et présentent des rendements plus intéressants que les produits d'épargne traditionnels. Vous pourrez ainsi investir votre argent dans un produit unique, mais aux sources de dividendes diversifiées. Vous réduirez ainsi les risques de fluctuation des cours, ainsi que les frais liés à la détention de plusieurs produits.

Prenez en compte les frais de courtage

Pour rappel, les frais de courtage servent à rémunérer l'intermédiaire (ou courtier) qui passe les ordres pour vous. Ces derniers représentent en moyenne entre 0,1 % et 0,2 % des sommes investies, avec un tarif minimal généralement fixé aux alentours de 5 € par transaction (3).

Prendre en compte ces frais est nécessaire pour maximiser la rentabilité de vos produits puisque vous devrez vous en acquitter à chaque ordre (un achat d'action, une revente). Plus les montants de vos transactions seront faibles, plus ces frais pèseront sur votre rentabilité et la réduiront.

Tout est une question de stratégie

Au-delà des sommes à investir au départ, ce sont surtout les précautions que vous prendrez qui vous permettront de maximiser vos gains. Ainsi, lorsque vous débutez et quelle que soit la somme investie, il est important de :

--

Le succès d'une stratégie de boursicotage dépend avant tout des précautions que vous prendrez, et ce quelle que soit la somme investie. Dans tous les cas, rappelez-vous que votre capital n'est pas garanti et qu'il est donc fortement déconseille de vous endetter pour investir.

Cliquez ici pour consulter l’ensemble de notre dossier "Bien se lancer en Bourse"

Source : YouLoveWords.com