3 façons d’investir dans une start-up

3 façons d’investir dans une start-up

Envie d’investir dans de petites ou moyennes entreprises dynamiques et innovantes ? Toute une palette de placements existe, avec parfois des avantages fiscaux à la clé.

Les 3 principales raisons d'investir dans des start-up/PME - Fortuneo 2019

Certaines initiatives sont susceptibles d’être mises en place afin de donner un nouvel élan à l’investissement dans les petites et moyennes entreprises (PME). En attendant, il existe différentes façons d’investir dans ce type d’entreprise.


#1. Des plateformes qui jouent la carte du digital

De nombreuses plateformes internet permettent de soutenir la création ou le développement de nouvelles entreprises. Ce soutien financier peut prendre trois formes différentes :

  • Le crowdfunding recouvre toutes les formes de dons, avec ou sans récompense.

  • Le crowdequity s’apparente à une prise de participation dans l’entreprise. Part de capital, obligations, royalties : plusieurs contreparties peuvent être proposées à l’investisseur.

  • Vient enfin le crowdlending. Cette nouvelle forme de financement des PME correspond à un prêt sur une durée et à un taux prédéfinis. Les montants collectés sont significatifs puisqu’ils dépassent 133 M€ en novembre 2018(1). Même s’il séduit le grand public, le crowdlending présente néanmoins une contrainte de liquidité puisque les prêts sont généralement amortissables sur deux à six ans. Il ne faut pas non plus négliger le risque de perte en capital inhérent à ce type de placement.

#2. FCPI, FIP : des niches fiscales avantageuses

Les Fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) et les Fonds d’investissement de proximité (FIP) cumulent les avantages fiscaux. Ils permettent de réduire l’impôt sur le revenu jusqu’à 8 640 € pour un couple soumis à une imposition commune (jusqu’à 4 320 € pour une personne seule), sous réserve du plafonnement global des avantages fiscaux fixé à 10 000 € par an et par foyer(2).

Un bon moyen d’allier réduction d’impôt et dynamisme de l’investissement dans les PME, à condition de connaître les limites de ces deux placements. La réduction d'impôt entre dans le plafonnement global des niches fiscales à 10 000€. Par ailleurs, le délai de maturité des entreprises peut être long en fonction des cas, ce qui induit une durée de blocage du placement plus ou moins importante.

L’investissement sur ce type de placement présente un risque de perte en capital. Les unités de compte ne garantissent pas le capital versé et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

#3. Mandat de gestion : une alternative pour financer des PME de type start-up

Troisième opportunité pour investir dans une PME, le mandat de gestion. Investi en titres non cotés, ce véhicule permet de déléguer à un mandataire la gestion d’un portefeuille investi dans des PME.

Avant de souscrire à ce type de produit, il est essentiel de se renseigner sur le taux de frais annuel moyen. Commission de souscription, commission de gestion, frais de gestion indirects : le mandataire est susceptible de prélever différents frais. Le taux de frais annuel moyen permet d’obtenir une vision globale des différentes catégories de frais.

Tout savoir sur le PEA-PME

Le plan d’épargne en actions-PME (PEA-PME) est un portefeuille investi en titres de PME et d’ETI (entreprises de taille intermédiaire). Et les bonnes raisons ne manquent pas pour ouvrir son PEA/PME :

  1. Dynamiser son investissement grâce à un potentiel de performance élevé
  2. Donner du sens à ses placements en participant à la croissance et à l’essor de l’économie française et européenne
  3. Profiter d’un cadre fiscal avantageux : au-delà de la 5ème année, les gains sont nets d’impôts hors prélèvements sociaux(3).
  4. Disposer de son argent librement en cas de besoin de liquidités. A noter qu’il est préférable de privilégier un placement sur le long terme. Tout retrait avant 8 ans d’ancienneté entrainera la clôture du PEA-PME.
L’investissement sur ce type de placement présente un risque de perte en capital.


En savoir plus sur le PEA-PME Fortuneo

Ce qu'il faut retenir...

  • Le crowdfunding, le crowdequity et le crowdlending s’adressent aux particuliers qui souhaitent financer des entreprises par l’intermédiaire d’une plateforme de collecte.

  • Les FCPI et FIP permettent d’investir dans les PME tout en réduisant son impôt sur le revenu.

  • Le mandat de gestion permet de déléguer à un professionnel la sélection et la gestion d’un portefeuille composé de titres non cotés.

  • Le PEA-PME est un outil complémentaire à ces différentes formes de placement, qui permet d’investir dans un cadre fiscal attrayant.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

PME à la pointe du digital : des valeurs à suivre ?

Que pourrait changer la loi Pacte pour les épargnants ?

L'investissement dans les PME, chouchou du gouvernement ?

DÉCOUVREZ L’OFFRE BOURSE FORTUNEO


  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.
  • Des frais de courtage réduits *.
  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.
Fortuneo désignée Banque la moins chère en 2019
Pour le profil cadre supérieur avec une carte World Elite (Challenges/Meilleurebanque.com, janvier 2019).