Le paiement sans contact connaît un succès fulgurant. Pourtant, il continue à être victime d’un certain nombre d’idées reçues. Tour d’horizon des clichés qui ont la vie dure.

Le paiement sans contact est un mode de paiement qui permet de régler des achats en approchant tout simplement sa carte bancaire du terminal de paiement. Exit la composition du code secret, la signature et la présentation de pièce d'identité : tout se fait en un clin d’œil grâce à la puce NFC intégrée dans la carte bancaire. Gadget ou véritable amélioration du quotidien ? Voici 5 idées reçues à propos du paiement sans contact.

1- Le paiement sans contact est encore anecdotique en France

FAUX

3 chiffres valent mieux qu’un long discours :

  • D’après l’Observatoire du NFC et du Sans Contact (1), 61 % des cartes bancaires en circulation sont équipées du NFC, soit 41,4 millions de cartes en 2016. C’est près de 15 % de plus qu’en 2015.
  • Le paiement sans contact se démocratise. 46,5 millions de paiements ont eu lieu grâce à cette technologie et, là, c’est une hausse de 183 % par rapport à l’année précédente que l'on constate !
  • Fort de ce succès, le plafond des paiements par carte sans contact va passer à l’automne 2017 de 20 à 30 €. Ce changement ne devrait toutefois pas concerner les cartes en circulation.

2- Le développement du paiement sans contact va nuire au petit commerce

FAUX

C’est principalement dans les achats du quotidien que s’est diffusée cette technologie. Dans le palmarès des usages, la boulangerie se classe à la 2ème position (12,8 %), juste après l’épicerie et le supermarché (17,8 %) et avant la restauration rapide (12,6 %). 408 700 commerçants sont déjà équipés en terminaux de paiement sans contact.

3- Payer sans contact ne permet pas d’économiser du temps

FAUX

97 % des Français (2) apprécient que leur carte bancaire traditionnelle leur permette de payer plus rapidement. Or, le paiement sans contact est plus rapide qu’un paiement classique. Avant, il fallait accomplir au moins trois opérations pour régler par carte : insérer sa carte dans le terminal, saisir son code puis retirer sa carte. Désormais, il suffit d’approcher sa carte à moins de 4 cm du terminal pour valider le paiement qui s’effectue en quelques secondes. Vous avez dit rapide ?

4- Avec le paiement sans contact, je renonce à utiliser ma carte bancaire traditionnelle

FAUX

Le paiement sans contact est soumis à certaines limitations : le montant des achats ne peut par exemple dépasser 20 € (30 € prochainement). De plus, le montant cumulé des achats sans contact est plafonné par la banque de l’acheteur (par jour, par semaine ou par mois). D’ailleurs, rien ne vous oblige à utiliser le paiement sans contact et vous pouvez à tout moment décider de régler avec votre carte bancaire traditionnelle.

5- Mes informations personnelles risquent d’être divulguées avec le paiement sans contact

FAUX

Pour certains, le paiement sans contact serait un moyen de tracer les déplacements des clients voire d’analyser leurs comportements d’achat. Pourtant, le paiement sans contact est strictement encadré par la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) qui l’a intégré à son programme de travail en 2015. Outre les questions de sécurité, « la prise en compte du droit d'opposition sera notamment vérifiée » assure l’organisme.

Si le paiement sans contact connaît un développement important, c’est notamment parce qu’il a su s’adapter aux achats du quotidien. Plus rapide, il ne constitue pas pour autant un passage obligé puisqu’il est possible à tout moment de revenir à l’usage traditionnel de sa carte bancaire. Dernier point et pas des moindres, les informations personnelles sont protégées.

Source : YouLoveWords Crédit Visuel : DGLimages / iStock