Une autre banque a annoncé cette semaine la mise en place de frais de tenue de compte pour la quasi-intégralité de ses clients et suit en cela la plupart de ses concurrentes. Cette généralisation de nouveaux frais va-t-elle inciter encore plus de particuliers à s'orienter vers les banques en ligne ?

La généralisation de l'augmentation des frais bancaires

Il va donc être bientôt obligatoire de payer pour avoir un compte courant ! En effet, plusieurs banques avaient déjà passé le cap : la Caisse d’Épargne, la Banque Postale, mais aussi sept fédérations du Crédit Mutuel depuis le 1er octobre 2015. La prochaine qui emboîtera le pas de ses concurrents est la Société Générale qui commencera à facturer le compte courant de ses clients à partir du 1er janvier 2016. D'autres réseaux, comme le LCL, réfléchiraient également à la mise en place de frais à partir de l'année prochaine.

Les clients de BNP Paribas devront donc eux aussi mettre la main à la poche à raison de 2,50 € par mois, soit 30 € par an. La banque consent une remise d'un demi-euro aux clients qui reçoivent leurs relevés de compte via Internet. Les banques justifient ces facturations par un renforcement de la législation et par des mesures anti-fraude devenues de plus en plus nécessaires et lourdes à gérer.

L'introduction de frais de tenue de compte revient à monnayer un service qui garantit aux clients la sécurité de ses données et la sûreté pour son argent, qui est à la base du service qu'un client est en droit d'attendre de sa banque.

Quelle réaction attendre de la part des clients ?

Cette démarche, justifiée par les porte-paroles de ces banques, risque tout de même de faire réfléchir leurs clients à une autre approche de la banque. A entendre certaines réactions, émanant notamment de représentants d'associations de consommateurs, il semble que cette démarche ne soit pas la plus commerciale et la plus appréciée : selon l’UFC Que Choisir (La Dépêche, article du 10/11/2015), l'introduction de frais de tenue de compte est un phénomène croissant depuis plusieurs années, et vise à pousser les clients à souscrire à divers packages proposés par les banques. En effet, ces packages les exonèreraient de ces frais tout en les faisant souscrire à des services supplémentaires.

L'introduction de frais de tenue de compte pourrait jouer en la faveur des banques en ligne. En effet, les consommateurs pourraient s'interroger à nouveau sur le fait que certaines banques en ligne proposent des frais de gestion plus bas voire inexistants mais aussi des taux de rémunération plus élevés ; des horaires plus souples et beaucoup plus larges. Devant le développement récent d'autres réseaux comme les organismes de crédit en ligne, les assurances en ligne ou les banques en ligne, qui proposent tous des prestations plus agressives commercialement, la balance risque donc fortement de pencher vers les pure players.

--
La démarche que viennent d'entreprendre ces enseignes historiques de la banque française est une porte ouverte à la recomposition du paysage bancaire en France. Une intensification de la migration des Français vers les banques en ligne est plus que jamais envisageable, aussi bien en tant que banque secondaire que comme banque principale.

Source : YouLoveWords.com