Préparer sa retraite avec un PEA

Préparer sa retraite avec un PEA

À l’heure actuelle, le PER, nouvellement lancé, est le produit d’épargne le plus connu pour préparer sa retraite. Mais il n’est pas le seul. Le PEA, Plan d’Epargne en Actions, peut également vous permettre de disposer d’une rente viagère à la fin de votre vie professionnelle. Mais encore faut-il savoir comment ce produit d’épargne fonctionne.

Le PEA peut servir à préparer sa retraite.

Qu’est-ce que le PEA ?


Le PEA, qui existe depuis 1992, est un produit d’investissement de long terme qui est réservé aux personnes physiques majeures, fiscalement domiciliées en France et qui porte sur l’achat et la vente d’actions et de fonds. Le PEA permet d’acquérir des titres d’entreprises européennes tout en bénéficiant, sous certaines conditions, d’une fiscalité avantageuse sur les gains.(1) Chaque personne ne peut ouvrir qu’un seul PEA.

Deux types de PEA sont à distinguer :

  • Le PEA classique, qui peut être ouvert auprès d’un établissement bancaire ou d’une compagnie d’assurance et dont le plafond de versement est fixé à 150 000 € ;
  • Le PEA-PME, spécifiquement dédié aux investissements dans les petites et moyennes entreprises et de taille intermédiaire et dont le plafond est fixé à 225 000 €. Si ces 2 PEA sont cumulables, il faut toutefois savoir que la somme versée sur ces plans par un même titulaire ne doit pas dépasser 225 000 € pour une personne seule(2). Quelle que soit sa forme, le PEA fonctionne avec un compte-espèces et un compte-titres associé.

Comment les deux cohabitent, vous demandez-vous ? Chaque versement alimentant le compte-espèces permet d’acheter des titres (actions, certificats d’investissement, part de SARL ou parts d’organismes de placement collectifs) qui sont alors inscrits sur le compte-titres. Les gains (dividendes, plus-values) sont, eux, ensuite versés sur le compte-espèces. En cas de retrait, rachat ou clôture du PEA après 5 ans, les gains réalisés sont exonérés d’impôt sur le revenu(1). Ils restent en revanche soumis aux prélèvements sociaux(3).

L’investissement en bourse présente un risque de perte en capital.

Comment utiliser le PEA pour préparer sa retraite ?


Fin 2018, 4,8 millions d’épargnants français disposent d’un PEA. Si ce produit d’épargne rencontre un succès croissant, c’est en partie parce qu’il est de plus en plus vu comme un moyen pour chacun de compléter sa future pension de retraite.

En effet, le PEA peut parfois permettre à l’investisseur de récupérer les sommes investies de deux façons : soit via une sortie en capital, soit via une sortie en rente viagère qui lui permettrait de bénéficier d’un complément de revenu mensuel à vie. Dans les faits, après un investissement minimum de 8 ans, les gains éventuels (mais non garantis) issus de votre PEA peuvent se transformer en rente viagère, par ailleurs exonérée à 100% d’impôt sur le revenu. Chaque mois, vous pourriez profiter d’un revenu régulier jusqu’à votre décès sans que ces sommes ne soient imposées. Par contre, n’oubliez pas que ce revenu régulier reste soumis aux prélèvements sociaux.

A noter : Les gains ne sont que potentiels et ne sont pas garantis.

Le calcul du montant de rente versé dépend des sommes accumulées sur le PEA mais également de votre âge au moment de la demande de transformation de votre capital en rente. À noter que, dans le cas d’un PEA bancaire, il faudra transférer le placement, au moment choisi, à une compagnie d’assurance de votre choix, qui le transformera alors en PEA Assurance pour vous faire signer un contrat de rente viagère.

Source: Webedia, novembre 2019.

Crédit visuel : Westend61, Gettyimages.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Préparer sa retraite dès 30 ans, quelles solutions d'investissement?

Panorama de la retraite en France

Départ à la retraite, ce qu'il faut vérifier

DÉCOUVREZ L’OFFRE BOURSE FORTUNEO


  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.
  • Des frais de courtage réduits *.
  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune étudiant », « employé », « cadre moyen », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex aequo, septembre 2020)