E-commerce: comment et combien les Français dépensent-ils pour leurs achats en ligne ?

Le boom des ventes sur internet

Le commerce en ligne continue de progresser en France selon les chiffres de la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), qui regroupe 600 acteurs du e-commerce (1). On observe une mutation des habitudes des Français qui achètent plus régulièrement mais pour des paniers moyens moins importants. Retour sur un phénomène en plein essor.

Quand les magasins physiques boostent les achats en ligne

Avec 19,5 milliards d’€ dépensés sur Internet au deuxième trimestre 2017, le e-commerce affiche une progression de 11 % par rapport à 2016.

Est-ce à dire que les commerces physiques sont voués à disparaître ? Pas tout à fait, à en croire les chiffres de Médiamétrie publiés fin 2016 (2). On y note la montée en puissance de ce que les professionnels du secteur appellent le « multicanal ». Dans le palmarès des 10 plus importants sites de e-commerce en France se trouvent des enseignes comme Fnac-Darty et Carrefour qui disposent de magasins physiques.

Les pure-players (entreprises qui exercent leur activité commerciale uniquement en ligne) n’ont donc pas encore pris (totalement) le pouvoir en matière de shopping.

Des achats moins couteux mais plus réguliers

En résumé, on achète plus souvent sur Internet mais en dépensant moins.

« Le panier moyen continue sa baisse. Il perd 3 % en 1 an à 68 €. Cette baisse est compensée par une fréquence d’achat en hausse avec près de 10 transactions en moyenne par acheteur sur le trimestre. Le montant dépensé par acheteur s’élève à 664 € sur la période, soit 100 € de plus sur deux ans. », note la Fevad.

On observe une mutation des habitudes des consommateurs Français qui ont gagné en maturité dans la relation qu’ils entretiennent avec les marques. Comparateurs de prix, avis clients et récurrence des réductions sous forme de codes promotionnels ou d’avantages divers n’y sont sans doute pas étrangers.

M-commerce : adeptes de plus en plus nombreux

Autre phénomène notable, les ventes ont bondi de 37 % sur les smartphones et autres tablettes. C’est surtout lors des dernières soldes d’été que les chiffres se sont emballés : les commandes sur terminaux mobiles ont augmenté de 53 % par rapport aux soldes 2016. Les e-commerçants font d’ailleurs du m-commerce, (le m-commerce est un mode de commerce relativement récent surfant sur le boom des technologies sans fil, smartphones, tablettes, etc... Il est parfois appelé " commerce mobile " (3)) une priorité au même titre que l’amélioration de leur site web et de leur présence sur les réseaux sociaux (4).

Ce qu’il faut retenir

  • Le commerce en ligne continue de progresser en France avec près de 20 milliards d’euros dépensés au deuxième trimestre 2017
  • Les achats sont plus réguliers mais moins importants
  • Le m-commerce explose et figure parmi les priorités des e-commerçants

Source: YouLoveWords.com

Crédit visuel : andresr /iStock

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Épargner grâce au cashback, c’est possible !

Consommateurs : êtes-vous bien protégés par la Loi Hamon ?

L’irrésistible ascension de la souscription en ligne

Désignée Banque la moins chère en 2018
Pour les profils « employé », « commerçant » et « chef d’entreprise » (Capital/Panorabanques.com, mars 2018)