Après des hausses importantes en 2016, les frais de tenue de compte bancaire devraient encore augmenter de 13 % (1) en 2017. Heureusement, vous disposez de quelques moyens pour vous en affranchir.

Les taux d'intérêt se situant à un niveau historiquement bas, les marges des établissements bancaires se réduisent. Conséquence : ces derniers tentent de compenser la baisse par une hausse des tarifs bancaires appliqués au client à partir du 1er janvier 2017. Tenue de compte courant, cartes bancaires, retraits effectués auprès d'une autre banque... En 2016, les frais bancaires coûtaient déjà près de 16 € par mois (2) en moyenne à chaque Français.

Découvrez où se concentreront les principales augmentations en 2017, ainsi que quelques astuces pour vous en protéger.

Frais de tenue de compte : à quelle sauce allez-vous être mangé en 2017 ?

La quasi totalité des banques traditionnelles applique désormais des frais de tenue de compte. Problème : une large majorité d'entre elles prévoient de les augmenter en 2017, avec des différences significatives d'un établissement à l'autre.

Sur la première marche du podium des hausses, la Banque Postale envisage de doubler ces frais, qui devraient passer de 6 à 12 € (3). Il est toutefois important de rappeler que ces derniers demeurent très modérés, en comparaison de ses principaux concurrents.

En valeur absolue, c'est la Banque Populaire qui augmentera le plus ses frais de tenue de compte courant, qui bondiront de 17,88 € à 25,16 € (3). De leur côté, le Crédit Mutuel et BNP Paribas ne devraient pas toucher à ces frais. Une bonne nouvelle à prendre avec des pincettes… puisque les frais de tenue de compte pratiqués par BNP Paribas se situent déjà dans une fourchette haute si on les compare au reste du marché.

Les augmentations ne se limiteront pas aux frais de tenue de compte !

Retirer dans les distributeurs d’autres établissements bancaires que le vôtre devrait ainsi coûter en moyenne 4,5 % de plus qu’en 2016 (4). Concrètement, un client qui effectue 5 retraits par mois dans les distributeurs de réseaux concurrents, paiera en moyenne 21,20 € de frais en 2017, contre 20,28 € l'an dernier (5).

Également concernées par les augmentations : les cartes bancaires. Traditionnellement moins chères que leurs cousines à débit différé, les cartes à débit immédiat verront leur tarif bondir de 3,35 % l'an prochain. Seule petite consolation : le prix des cartes à débit différé baissera pour sa part de 1,12 %.

Comment échapper à la hausse des frais : penser à la banque en ligne !

Rappelons tout d’abord que certains clients sont exonérés de certains frais, tels que ceux appliqués pour la tenue de compte courant. C'est par exemple le cas des moins de 26 ans, des personnes en situation de surendettement ou encore disposant de faibles ressources.

La solution de facilité : la banque en ligne !

Pensez à faire jouer à la concurrence et à vous tourner vers les banques en ligne. Ces dernières ne facturent généralement ni la tenue de compte courant, ni la carte bancaire, ni les retraits dans les distributeurs automatiques. En outre, elles offrent un mode de gestion souple qui permet au client de réaliser la majeure partie des opérations directement sur Internet .

La solution administrative ...

Pour tous les autres, il est possible depuis 2009 de contester l'augmentation des tarifs mis en place par votre banque, au titre de l'article L312-1-1 du Code monétaire et financier (6). Pour cela, vous devez adresser un courrier recommandé avec accusé de réception en ce sens au directeur de votre agence bancaire avant le 31 décembre. Votre banque devra alors maintenir les tarifs de 2016… mais se situe alors en droit de vous répondre qu’elle pourrait clôturer vos comptes. Pas de panique, toutefois ! Il semblerait qu'aucun client n'ait été confronté à cette situation (6)

Source : YouLoveWords.com

Crédit visuel : Pinkypills / iStock