Le PEA et l'épargne salariale restent-ils de bons placements ?

Des produits épargnés par la flat tax !

Vent de changement en 2018 pour les 3,5 millions de détenteurs d'un PEA et les 9,5 millions de titulaires d'un PEE ou d'un Perco. Si ces produits ne sont pas concernés par la nouvelle flat tax de 30 % mise en place par le gouvernement, ils seront cependant soumis à une hausse des prélèvements sociaux pour les gains réalisés à partir du 1er janvier prochain. Cependant, ces produits n'en demeurent pas moins intéressants comme outil de diversification de son épargne.

Comment fonctionnent le PEA et l'épargne salariale ?

Le Plan d'Epargne en action (PEA) permet aux épargnants d'investir dans des actions d'entreprises. Pour une personne seule, le montant des versements est plafonné à 150 000 € sur un PEA classique et à 75 000 € si le plan concerne des investissements dans les PME et chaque épargnant peut choisir les entreprises dans lesquelles il souhaite investir.

L'un de ses principaux avantages est fiscal. Cet investissement permet en effet de bénéficier d'une exonération d'impôt pour tout retrait effectué au bout de 5 ans. En revanche, pour un retrait effectué avant cette date, les gains réalisés seront soumis à l'impôt. Le taux d'imposition est de :

  • 22,5 % pour un retrait effectué avant 2 ans
  • 19 % pour un retrait effectué entre 2 et 5 ans

À noter que les plus-values sont toujours impactées par les prélèvements sociaux.

De son côté, le plan d'épargne entreprise (PEE) permet aux travailleurs salariés de se constituer un portefeuille d'actions avec l'aide de l'entreprise. Le capital est en revanche bloqué pendant au minimum 5 ans sauf dans certains cas particuliers (mariage, PACS, naissance d'un enfant...) où le titulaire peut demander à en bénéficier dans les 6 mois suivant l'événement. En cas de licenciement professionnel, de décès, d'invalidité ou d'une situation de surendettement, le déblocage peut même être demandé immédiatement.

D'autre part, le titulaire peut effectuer des versements facultatifs issus de l'intéressement, la participation ou de tout autre plan d'épargne salariale dans la limite de 25 % de sa rémunération annuelle brute. Ce plan peut être alimenté par des versements de l'entreprise (ou abondement), dans la limite de 3 138,24 euros.

Côté fiscalité, les sommes sont exonérées d'impôt jusqu'à :

  • 3 138,24 € pour l'abondement de l'entreprise
  • 19 614 € pour l'intéressement du salarié affecté au PEE

Quels changements pour le PEA et l’épargne salariale en 2018 ?

Bonne nouvelle : ces produits ne seront pas concernés par la flat tax de 30 % mise en place par le gouvernement à partir du 1er janvier 2018. En d'autres termes, les règles d'exonérations fiscales demeurent inchangées.

Autre information à prendre en compte, la règle de calcul des prélèvements sociaux va changer. Jusqu'à présent, leur montant dépendait du taux en vigueur au moment de la réalisation du gain. À titre d'exemple, pour une plus-value réalisée sur un PEA en 1997, le taux des prélèvements sociaux appliqué était de 3,9 % contre 15,5 % aujourd'hui.

Après plusieurs tergiversations sur une suppression de cette règle, les taux « historiques » seront donc protégés pour les gains réalisés avant 2018. Néanmoins, tous les gains réalisés à partir du 1er janvier 2018 seront soumis au nouveau prélèvement social de 17,2 % qui correspond à la hausse de la CSG au moment du rachat.

Si la hausse des prélèvements sociaux signifie une légère perte de revenus pour les détenteurs de ces plans, ils n'en demeurent pas moins toujours intéressants. Le PEA et l'épargne salariale permettent de se constituer une épargne en investissant dans des valeurs mobilières. Ils disposent d'un certain nombre d'avantages fiscaux qui les rendent intéressants pour diversifier ses sources de revenus dans le cadre de la constitution d'une épargne.

Ce qu’il faut retenir

  • Maintien des règles d'exonération fiscale pour les PEA et l'épargne salariale
  • Hausse des prélèvements sociaux qui passent à 17,2 % pour toute plus-value réalisée à partir du 1er janvier 2018
  • Des produits toujours intéressants pour diversifier son épargne

Source: YouLoveWords.com

Crédit visuel : shapecharge /iStock

On vous conseille aussi...

N°1 du classement indépendant des meilleures banques
Classement fondé sur les frais bancaires réellement payés et la satisfaction clients de 300 000 utilisateurs de l'app Bankin'. (Bankin', juin 2017)