Le Compte personnel d'activité (CPA) est entré en vigueur le 1er janvier 2017. Inclus dans le cadre de la Loi Travail, il crée de nouveaux droits pour les salariés et vise à les aider à mieux gérer leur carrière professionnelle.

Estampillé "réforme la plus, importante du quinquennat", le CPA vous permet d'avoir accès à des formations, de valider vos compétences, ou encore de bénéficier d'aides à la création d'entreprise.

Il part d'un constat : avec l’évolution du marché du travail, il n'est aujourd'hui pas rare de changer plusieurs fois d'emploi, d’alterner emploi et périodes d’inactivité ou encore de changer de statut au cours de sa carrière (salarié, indépendant, etc.). Le but du CPA est donc de faciliter la gestion de ces transitions. L'occasion de faire le point... et de se lancer !

Un compte qui vous suit tout au long de votre vie professionnelle

C'est l'un des principaux avantages du CPA. Un compte est en effet ouvert à tous les Français de plus de 16 ans (ou 15 ans pour les apprentis) qui débutent leur carrière professionnelle ; et ce, qu'ils soient salariés du privé, du public ou en recherche d’emploi. Les travailleurs indépendants devront, eux, attendre le 1er janvier 2018 pour y avoir accès.

Concrètement, chaque titulaire d'un compte accumulera des droits tout au long de sa vie professionnelle. Quels que soient les aléas de son parcours, ces droits lui seront acquis et ne pourront être perdus. Il pourra ensuite en disposer librement et à tout moment pour par exemple :

  • Financer des formations professionnelles.
  • Réaliser un bilan de compétences.
  • Etre accompagné dans la création d'une entreprise.
  • Gérer un départ anticipé à la retraite (pour les personnes occupant des emplois reconnus comme pénibles).
  • Demander une aide pour financer le passage du permis de conduire.

Pour faire le point sur ses droits acquis ou bénéficier de l'un d'eux, il suffira de se connecter à la plateforme de services mise en place sur Internet à l'adresse suivante : moncompteactivite.gouv.fr.

L'accent mis sur le droit à la formation

Le CPA recense entre autres, un compte personnel de formation (CPF). Ce dernier sera crédité de 24 heures de droit à la formation par année d'activité travaillée, dans la limite de 120 heures. Au-delà de 120 heures, vous aurez droit à 12 heures de plus par an, jusqu'à atteindre 150 heures, le plafond maximal. Pour les personnes peu qualifiées, un an donne accès à 48 heures de formation, le plafond étant alors fixé à 400 heures.

Ce compte prévoit également des dispositions spécifiques à destination des jeunes non diplômés. Ces derniers bénéficient automatiquement d'un capital leur donnant droit à une formation gratuite afin d’acquérir une compétence de leur choix. Aussi, les personnes de moins de 26 ans non qualifiées et sans emploi pourront bénéficier de la garantie jeune qui comprend un accompagnement personnalisé et une aide financière.

Une plus grande reconnaissance de l'engagement

Titulaires d’un contrat de service civique, membres de la réserve militaire, sanitaire ou de sécurité civile, volontaires dans l'armée ou encore bénévoles ayant d’importantes responsabilités dans leur association verront leur engagement et leur expérience acquise désormais reconnue grâce au compte d’engagement citoyen intégré au CPA.

Ce dernier permet d'obtenir jusqu'à 20 heures de droit à formation supplémentaire par an, dans la limite de 60 heures.

L'intégration du compte pénibilité

Autre grand volet : le CPA intègre également le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P). Ce dernier permet aux travailleurs du secteur privé exposés à une série de risques d'accumuler des points.

Ces derniers peuvent leur ouvrir droit à des heures de formation supplémentaires, passer à temps partiel après 55 ans tout en obtenant un complément de rémunération, ou encore prendre une retraite anticipée.

--

Le CPA représente donc une avancée importante pour l’ensemble les salariés et demandeurs d'emploi. Elle permet à la fois à chacun de gérer son parcours en tenant compte des évolutions du marché du travail, et protégera mieux les Français contre les aléas de la vie professionnelle.

Source : YouLoveWords

Crédit Visuel : g-stockstudio/ iStock