Se constituer un patrimoine en investissant dans la pierre ou « aller en Bourse » pour développer un capital est accessible au plus grand nombre. Cependant, il est nécessaire de garder un certain nombre de points à l'esprit pour éviter des erreurs trop courantes.

N'espérez rien sur le court terme

Qu'il s'agisse d'immobilier ou de Bourse, gardez en tête que vous ne ferez pas fortune en 15 jours.
La législation vous impose, par exemple pour un investissement locatif, de conserver votre bien au minimum 9 ans dans le cadre de la loi Duflot, sans quoi la fiscalité vous rattrape à l'issue de la vente avec remboursement de TVA à effectuer au prorata temporis.

Ne partez pas à l'aventure

La Bourse ne s'improvise pas. Il est nécessaire de connaître la base de son fonctionnement et de ses signaux. Des spécialistes sont là pour vous accompagner, ne les négligez pas. Il en est de même pour l'acquisition d'un bien. N'hésitez pas à demander l'avis d'un professionnel du bâtiment qui vous apportera une notion des travaux à envisager de manière concrète.
A moins d'être du métier, le soutien d'un spécialiste ne peut que vous aider à éviter de lourdes erreurs.

Tenez compte des frais dans vos calculs

Les ordres de Bourse ont un coût : de 0,10 % à 0,30 % pour les montants supérieurs à 10 000 €. Sur une année, cela peut chiffrer. De la même façon, en immobilier, une taxe foncière de 1 400 € peut représenter plus de 2 mensualités par an. Si, en plus, vous omettez les frais de syndic de copropriété, les calculs de rentabilité de votre investissement n'ont plus de sens.

Informez-vous, formez-vous

Avant toute décision, prenez le maximum d'informations. Qu'il s'agisse de l'attractivité locative d'un quartier, ou de la santé et des perspectives d'évolution d'une entreprise. De nombreuses revues spécialisées existent, et Internet est votre ami. Ne prenez pas de décision sur des coups de cœur, l'émotion ne doit pas prendre part à vos décisions.

Attention aux chants des sirènes

Soyez réaliste. Attention aux publicités trop accrocheuses et aux articles de presse trop alléchants, et vérifiez les informations qu’ils contiennent. Lisez attentivement les conditions restrictives ou les contraintes légales liées aux offres.

Source : YouLoveWords.com