La chaleur de l'été fait fondre les taux d'intérêt, les experts vous encouragent à en profiter dès lors que vous avez souscrit un emprunt immobilier... Mais comment ?

Lisez attentivement votre contrat de prêt

Si vous avez contracté un prêt à taux variable, la démarche est simple : en fonction de votre taux actuel, il suffit de prendre contact avec votre conseiller bancaire. Votre taux est révisable une fois par an, à la hausse ou à la baisse, dans la limite des fourchettes hautes et basses fixées dans le contrat de base.

Si votre prêt est à taux fixe, prenez rendez-vous avec votre agence et demandez l'étude d'une baisse de votre taux en fonction de celui fixé à la date de la signature.

Réduire les mensualités ou la durée de remboursement ?

Les banques ne sont pas forcément prêtes à laisser filer une partie de leur marge. La baisse de votre taux potentiel s’accompagne de plusieurs contraintes : frais de dossier, renouvellement d'assurance ou encore une demande de visite médicale…

Si la baisse de votre taux d’emprunt reste avantageuse, vous devrez toutefois faire un choix entre la réduction de votre mensualité ou la réduction de votre durée de remboursement. Il peut-être logique d'opter pour la réduction de votre mensualité si le montant actuel de votre remboursement pèse de manière trop importante sur votre budget quotidien. Dans le cas inverse, vous pourriez plutôt vous orentier vers le rapprochement de l'échéance finale de votre emprunt.

Rachat de crédits et courtiers

Si la proposition de votre banque ne vous convient pas, vous pouvez également vous tourner vers des sociétés spécialisées en rachat de crédits ou vers des courtiers en prêts bancaires. Grâce à leur maîtrise des rouages financiers, ils sont susceptibles d’obtenir de meilleurs résultats que vous. Toutefois, cela a un prix, ainsi que d'autres obligations…

Premièrement ces sociétés vont prélever une commission de 1 à 5 % selon la difficulté de votre dossier. Ensuite, ces sociétés peuvent vous obliger à établir une hypothèque, ce qui vous coûtera 2,7 % de frais de publicité obligatoires. À vous de prendre en compte l’ensemble de ces éléments et de voir si la renégociation de votre prêt reste rentable pour vous.

__

Alors, profitez des taux d'intérêts bas, oui, mais pas à n'importe quel prix !

Source : YouLoveWords.com