Les études coûtent cher, quel que soit le cursus que le jeune va entreprendre. Malgré les disparités entre villes et régions, il va bien falloir se loger, se nourrir, acquérir un minimum d'équipement mobilier et ménager, payer les frais d'inscription, la couverture sociale et aussi le matériel scolaire et les transports. Le budget varie environ de 13 500 à 16 000 € par année scolaire.

Comment pouvez-vous aider vos petits-enfants en finançant tout ou partie de leurs études ? Plusieurs pistes sont disponibles pour vous permettre d'y participer tout en gardant la main sur la gestion de votre patrimoine !

Épargne anticipée

La première solution, qui est la plus simple d’un point de vue administratif ou fiscal, est d'avoir anticipé cela depuis fort longtemps. En ayant souscrit une assurance-vie au nom de l'enfant dès son plus jeune âge, vous avez pu alimenter ce placement à votre rythme. Ainsi, votre petit-fils rentrera en pleine possession de son compte le jour de sa majorité.

Cette démarche présente de réels avantages : il n'existe pas de frais de transmission ou d'imposition sur le revenu. Dans la durée, un tel placement aura largement fait fructifier vos versements. L'adolescent pourra maintenir son assurance vie, le terme des 8 ans minimum étant dépassé, et retirer jusqu'à 4 600 € d'intérêts par an sur les sommes placées sans imposition.

Il lui sera également possible de transférer tout ou partie de la somme sur un livret rémunéré (Livret jeune, Livret d'Epargne Populaire), ce qui lui permettra de générer quelques intérêts supplémentaires tout en laissant le capital 100 % disponible.

Dons et prêts gratuits

Si vous n'aviez pas autant anticipé, il existe d'autres opportunités. Tout d'abord, il vous est tout à fait possible de faire un cadeau à votre descendant. Que ce soit de l'argent ou une voiture, il n’existe aucune contrainte au niveau fiscal ni de déclaration à partir du moment, dit la loi, où le cadeau n'appauvrit pas la personne effectuant le don.

Vous disposez également du don manuel familial, légal et irrévocable. En qualité de grands-parents vous pouvez donner jusqu'à 31 865 € (chiffre de 2015) exonérés d'impôt sur le revenu tous les quinze ans. Seules contraintes : le donateur doit être âgé de moins de 80 ans et le bénéficiaire doit être majeur. De la même manière, le don avec abattement présente le même cycle de quinze ans et le même plafond de 31 865 € par grand-parent.

Vous pouvez également procéder au don d'un portefeuille de titres ou de parts de SCPI (Société civile de placement immobilier) avec un plafond de valorisation à l'identique de 31 865 €.

Vous pourrez également consentir un prêt gratuit ce qui permettra au jeune d’être à la tête d’un capital d'apport, dans une démarche auprès d’une banque ou pour le versement d’une caution. Dans le même ordre d’idée vous pouvez également vous porter caution pour son appartement d'étudiant auprès de son bailleur.

Capital immobilier

Si vous possédez un bien locatif dans votre patrimoine, il vous sera possible d’en céder l'usufruit de manière temporaire, par exemple pour la durée prévisible des études. De la sorte, l'étudiant percevra les revenus de la location tandis que vous en conserverez la nue-propriété. Autre avantage pour vous, cela contribue à faire baisser votre patrimoine imposable et votre imposition sur les revenus du fait du non-encaissement de vos loyers.

Le cas le plus chanceux est que votre petit-fils ou petite-fille fasse ses études dans la ville ou vous possédez un appartement. Ce sera alors pour vous l'occasion de le lui mettre à disposition gratuitement, ou pour un loyer extrêmement bas, afin de lui permettre d'étudier sereinement.

Source : YouLoveWords.com