Les SOFICA contribuent chaque année au financement de la création cinématographique française à hauteur de 63 millions d'euros (1). Bonne nouvelle ! Les avantages fiscaux qu'elles offrent aux particuliers viennent d'être revus à la hausse.

C’est la saison des récompenses ! Alors que viennent de se tenir les cérémonies des Césars et des Oscars, qui récompensent les meilleures créations cinématographiques hexagonales et américaines, c’est l'occasion de faire un gros plan sur les SOFICA (Sociétés de financement d'œuvres cinématographiques ou audiovisuelles). Les Sofiquoi ? Les SOFICA sont le principal instrument financier mis à disposition des particuliers pour soutenir le secteur du 7ème art français.

Outre leur impact positif sur la production culturelle, elles permettent également aux contribuables de bénéficier d'une réduction du montant de l'impôt sur le revenu. Depuis 2017, cette réduction a même été revue à la hausse. C’est donc au tour de l’État de récompenser les financeurs du cinéma hexagonal !

SOFICA : quoi de neuf en 2017 ?

Jusqu'à fin 2016, la réduction d'impôt permise grâce à la souscription d'une part de SOFICA était équivalente à 36 % du montant de l'investissement. Depuis cette année, ce montant a été élevé à 48 %.

Toutefois, le montant total de cette réduction est limité ! En effet, si le plafond de réduction maximale a lui aussi été relevé, cette dernière ne pourra excéder 8 640 € (2).

Les SOFICA constituent-elles un produit rentable ?

Le rendement moyen des SOFICA demeure peu élevé et reste essentiellement lié au succès d’un ou de quelques films. L'ARS (l'Association de représentation des SOFICA) calcule même que les investisseurs ne récupèrent en moyenne que 75 à 90 % de leur mise de départ.

Leur avantage tient donc davantage à la défiscalisation qu'elles permettent. En tenant compte du coup de pouce fiscal, la rentabilité oscille toutefois entre 0 et 7 % (3).

Quelles sont les conditions de souscription ?

Si vous souhaitez souscrire une part de SOFICA, sachez que vous disposez chaque année d'une fenêtre de quelques semaines à partir d'octobre. Pour le faire, vous pouvez passer par des plateformes de courtage ou tout simplement votre banque. Notez toutefois que l'investissement minimum à réaliser est de 5 000 €.

Sachez que vous devrez garder vos titres pendant une durée de minimum 5 ans et attendre la liquidation de la SOFICA pour pouvoir récupérer votre investissement. Si la durée moyenne de vie d'une SOFICA est de 6 ans, certaines d'entre elles ne sont liquidées qu'au bout de la dixième année.

Un véritable support pour la création

En 2015, les SOFICA ont représenté 3,4 % du financement moyen des films de l'Hexagone et interviendraient dans le financement d'au moins 50 % des productions cinématographiques nationales (4).

Certains films à grand succès n'auraient peut être d'ailleurs sans doute jamais vu le jour sans les SOFICA, à l'image de L'Arnacoeur, Des Hommes et des Dieux ou Les Femmes du 6e étage. Aussi, de nombreux films sélectionnés pour l'édition 2017 des Césars ont également eu recours à ce mode de co-financement à l'image de Ma Loute, La Danseuse, Divines ou encore La Fine Équipe.

--

Si leur rendement est modéré, les SOFICA restent cependant l'un des dispositifs offrant la plus grande réduction d'impôt. Et pour les particuliers, au plaisir de soutenir la création culturelle nationale, s'ajoute celui de voir apparaître le nom de son placement au générique du film ;-)

Source : YouLoveWords

Crédit Visuel : maksicfoto/ iStock