Le principe du cashback (ou remboursement) est simple : consommer chez certains sites d'e-commerce partenaires vous rapporte de l'argent. Mais qu'en faire ? Focus sur ces nouvelles offres qui permettent d’épargner grâce au cashback.

D’après une étude de Webloyalty publiée en novembre 2016 (1), la moitié des Français utilise un site de cashback. On les appelle les cashbackers. Ce sont principalement des femmes actives dotées d’un fort pouvoir d’achat. Mais le cashback est en train de s’inscrire durablement dans les habitudes de tous les cyberacheteurs.

Toujours d’après cette étude, le cashback est en progression dans les comportements d’achat en ligne. Les portails d’e-shopping sont de plus en plus prisés par les cyberacheteurs : rechercher puis taper un code promotionnel avant d’effectuer un achat devient de plus en plus naturel.

Le principe du cashback : gagner de l’argent en consommant

Le principe du cashback est simple. Lorsque l’internaute effectue un achat sur le site d’un annonceur affilié à un site de cashback, ce dernier lui reverse une commission. Cette dernière est généralement calculée comme un pourcentage du panier validé. Plus votre achat est important, plus votre cashback a donc de chances d’être conséquent.

Savoir gagner de l’argent en seulement quelques clics, c’est bien. Pouvoir le dépenser de la manière dont on le souhaite, c’est encore mieux. Mais, au fait, pourquoi devoir forcément le dépenser ? Pourquoi ne pas le mettre de côté pour anticiper les coups durs ou financer un achat futur ? Jusqu’à il y a peu, cette possibilité n’existait pas puisque le cashback était reversé directement sur votre compte bancaire. C’était sans compter avec l’ingéniosité de certaines start-up qui se sont mis en tête de vous permettre d’épargner grâce au cashback.

Se constituer une épargne ou financer des projets innovants ?

Capital Koala (2) vous propose par exemple d’épargner pour vos enfants. Chaque achat en ligne permet de cumuler de l’argent sur un compte ouvert pour vos enfants. En moyenne, Capital Koala reverse 5 % du montant de votre panier. L’argent ainsi cumulé est ensuite reversé sur le livret d’épargne de vos enfants. Plusieurs leaders de l’e-commerce font déjà confiance à la jeune entreprise, qui offre en prime la possibilité d’épargner en famille. Son offre « KOAlition familiale » permet d’inscrire les remboursements sur les achats de toute la famille sur le compte de vos enfants. Libre à vous de décider de la répartition des remboursements entre chaque enfant.

Dans un autre style, Ma Micro Epargne (3) propose de financer des entreprises et des projets locaux. Cette plateforme de financement participatif basée en Rhône-Alpes collecte les remboursements générés par vos achats dans vos boutiques préférées avant de les redistribuer. Parmi les projets financés : une association qui se fixe pour objectif de redonner le plaisir de manger aux enfants malades, le financement d’une champignonnière en Savoie ou encore une ONG proposant des abris d’urgence. Ou comment joindre l’utile à l’agréable.

Une épargne d’appoint qui séduit

Y a-t-il un bémol ? Oui, comme souvent. Les sommes épargnées représentent en général de faibles montants. Par exemple, pour une commission d’affiliation (le pourcentage reversé par le vendeur à la plateforme de cashback) de l’ordre de 5 % du montant des achats en ligne, le cashback reversé au consommateur avoisine environ 1,5%. Inutile d’espérer épargner des sommes conséquentes pour préparer votre retraite ou un investissement d’envergure, deux projets pour lesquels les produits bancaires classiques restent à privilégier.

Mais en permettant de créer de nouveaux liens entre les consommateurs et les marques, le cashback a toutefois un bel avenir devant lui. C’est sans doute la raison pour laquelle les cashbackers usent de cette possibilité pour des achats relativement importants. D’après Webloyalty, 70 % de ce type de cyberconsommateurs dépense plus de 50 € et un cashbacker français dépense en moyenne 105 € par mois.

--

Le cashback se démocratise et, avec lui, de nouvelles façons d’épargner pour soi ou pour les autres. Mieux, le cashback peut contribuer à financer des projets solidaires et donc à donner un sens supplémentaire à vos achats.

Source : YouLoveWords.com

Crédit visuel : ijeab/iStock