Qu'est-ce que l'horizon de placement ?

Qu'est-ce que l'horizon de placement ?

Quand on parle d’horizon de placement, on évoque sa durée prévisible ou minimale. Pendant combien de temps entendez-vous placer votre argent avant de récupérer votre mise, que ce soit pour un projet bien préparé ou pour faire face à une urgence imprévue ? Sachez-le, la réponse à cette question est déterminante dans votre stratégie d’épargne.

L’horizon de placement de votre épargne peut varier de quelques jours à plusieurs années et dépend de plusieurs facteurs. Zoom sur cette notion essentielle !

L'épargne est généralement de l'argent mis de côté pour « plus tard », le but étant de pouvoir le récupérer - si possible à tout moment - en couvrant au moins l'inflation grâce aux intérêts et en récupérant si possible une plus-value. Globalement, on distingue trois types d’horizons de placements :

  • Le court terme, qui peut aller de quelques mois à 3 ans ;
  • Le moyen terme, qui peut aller de 3 à 8 ans environ ;
  • Le long terme, qui désigne les placements d’une durée de plus de 8 ans.

À chaque horizon de placement ses avantages et ses inconvénients. Pour un horizon très court, votre placement, souvent sans risque, vous apportera par exemple une rémunération relativement faible. Mais vous aurez l’avantage de disposer de vos fonds à tout moment. À l’inverse, avec un horizon plus lointain, vous pourrez potentiellement gagner plus en réalisant des plus-values mais le risque d’une perte en capital ne peut pas être exclu. Par ailleurs, cet argent ne sera disponible qu’au bout d’un temps donné, dans certains cas et sous conditions.

À court terme, on mise sur la sécurité

Chacun souhaite bien-sûr faire le « meilleur » placement... Celui qui, à contraintes égales, peut rapporter le plus. Or ce sont bien les contraintes de durée et de sécurité du placement qui vont d'abord dicter son niveau de rémunération. Plus la durée du placement est brève, plus sa rémunération est basse, surtout pour l'épargne de précaution disponible à tout moment.

Parmi les placements à court terme qui sont disponibles, les livrets bancaires ou d’épargne réglementés (livret A, LDDS, etc.), les SICAV monétaires, les comptes à terme mais aussi les livrets défiscalisés (qui peuvent bénéficier de taux boostés sur certaines périodes) sont réputés pour leur aspect sécuritaire et leur extrême liquidité. Ils vous permettent de récupérer vos économies à tout moment. En revanche, ils n’offrent que peu d’espérance de gains.

À moyen terme, on mise sur le risque modéré

Le placement à moyen terme peut permettre, dans certains cas, de gagner potentiellement plus qu’avec des produits à court terme. Il permet d’associer un niveau de risque modéré à un potentiel de rendement plus élevé. Pour ce type d’investissement, le Plan d’épargne logement (PEL), le Plan d’épargne en actions (PEA) ou encore l’assurance-vie font partie des outils à privilégier, avec une stratégie si possible axée sur la diversification. Ainsi, vous pourrez minimiser les risques de pertes et vous donner les meilleures chances de faire croître l’épargne placée, à moyen terme.

À noter toutefois que la fiscalité de certains de ces placements, comme l’assurance-vie ou le PEA, devient particulièrement avantageuse une fois le cap des 8 ans (5 ans pour le PEA) d’épargne franchi. D’où l’importance de bien se renseigner sur les modalités de chaque produit d’épargne avant de s’engager.

À long terme, on mise sur le potentiel

Pour certains épargnants, le placement vise surtout à constituer progressivement un capital "à long terme", en réalisant un effort d'épargne régulier pendant de longues années. Avec cet horizon de placement plus lointain, il est possible d'obtenir certains avantages fiscaux et, surtout, un meilleur rendement. Les intérêts obtenus annuellement sont plus élevés que sur un placement de court terme et ils se transforment en capital, produisant à leur tour d'autres intérêts... Un cercle vertueux se met alors en place et le temps qui passe est votre meilleur allié.

Les placements à long terme peuvent être réalisés sur des outils comme une assurance-vie en unités de compte, ou encore un compte-titres et un PEA par exemple. Mais, attention, ces rendements ne sont pas garantis : certains investisseurs ne retrouvent pas leur mise de départ ! Ainsi, il convient d’avoir à l’esprit que ces investissements présentent un risque de perte en capital.

De manière générale, pour cerner le type de placement idéal pour votre épargne, plusieurs éléments sont à prendre en compte : votre âge, la composition de votre patrimoine et, enfin, votre objectif d’investissement. Achat immobilier, voyage ou études à financer ou encore constitution d’un revenu complémentaire pour la retraite, à chaque projet son horizon de placement !

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Jellyfish, Août 2021

Crédit visuel : Ketut Subiyanto, Pexels

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Epargne retraite : fin de la commercialisation des placements retraite

Investir dans l'immobilier ancien vs neuf

Comment choisir sa banque ?

Choisissez Fortuneo pour une gestion de l'épargne sans frais et libre.

Aucuns frais


0

  • 0 € frais d'ouverture.
  • 0 € frais sur versements.
  • 0 € frais de retraits.
  • 0 € frais de tenue de compte.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)