Avec ses 50 000 logements (1) en location sur la plateforme Airbnb.fr, Paris est la championne du monde du site. Elle illustre l'adhésion croissante des Français à l'économie collaborative qui représenterait, selon le ministère de l’Économie et des Finances, un chiffre d’affaires annuel de près de 20 milliards d’euros en France en 2015 (2).

L'explosion de l'économie collaborative a été en partie portée par celle du nombre de smartphones. Des start-ups innovantes ont ainsi conçu des applications de mise en relation entre particuliers qui cherchent ou proposent un service, en l'échange d'une commission ou rétribution financière. Si ce principe fait des heureux, ses conséquences sur l'économie sont cependant loin d'être neutres et pourraient entraîner certains effets pervers à moyen terme.

Des services disponibles immédiatement et à petit prix

Uber.com, Drivy.com, Hellocasa.fr ou Testamento.fr… Autant de plateformes de service qui vous sont peut-être déjà familières ou qui le deviendront dans les prochaines années. Parmi leurs principaux avantages, leur simplicité et leur faible coût !

Aujourd'hui, certains réflexes encore impensables il y a quelques années sont devenus monnaie courante. Par exemple, vous souhaitez partir en week-end à Londres et tous les hôtels sont complets ou chers ? Rendez-vous sur Airbnb.fr pour y dénicher une chambre ou un logement mis en location par un particulier à un tarif souvent inférieur à celui de l'hôtellerie traditionnelle. Vous souhaitez aller voir de la famille pour les fêtes ? Une simple connexion à Blablacar.fr vous permettra de trouver un conducteur effectuant le même trajet que vous, avec un partage des frais de transport à la clé.

Preuve de ce succès : du tourisme aux travaux manuels en passant par les services juridiques, les plateformes se multiplient.

Un système vertueux pour certains secteurs d'activité

Autre avantage généralement plébiscité par les consommateurs : la qualité du service. Il est en effet possible de laisser un commentaire ou de noter la personne qui a effectué la prestation, ce qui favorise le maintien d'un bon niveau d'exigence.

Dans le même temps, les acteurs installés de plus longue date sont contraints d'innover et de se renouveler pour conserver leurs clients et atteindre ces nouveaux standards. Cela passe par la révision des tarifs, la mise en place d'offres promotionnelles ou le développement de nouveaux services.

Enfin, vertu supplémentaire de l'économie collaborative : elle permet à certaines personnes qui rencontrent des difficultés à s'insérer dans le monde du travail de disposer d'une activité. Il est par exemple assez facile de devenir collaborateur actif de ces plateformes et d'y proposer ses services et d'en tirer tout ou partie de ses revenus.

Certains effets pervers à moyen terme sur l'économie et le marché du travail

Le développement de ces plateformes fait toutefois planer quelques zones d'ombre sur le futur de notre économie. En premier lieu, la possible précarisation des travailleurs qu'elle implique. Les personnes dont l'activité principale en dépend ne bénéficient pas de la protection d'un CDI ou d'une couverture sociale avantageuse. Aussi, les revenus sont généralement relativement faibles, les missions irrégulières et la régulation du temps de travail absente.

Ceci a d'ailleurs engendré un néologisme : on parle aujourd'hui volontiers d'"uberisation" de l'économie qui entraînerait une "freelancisation" généralisée et subie du salariat.

--

Si 81 % des Français (3) se déclarent favorables à l'économie collaborative, beaucoup d'entre eux s'arrêtent à ses impacts positifs sur leur budget. Néanmoins, plusieurs économistes s'élèvent pour évoquer un phénomène qui dépasse la simple précarisation : ces nouveaux acteurs pourraient à terme détruire plus d'emploi qu'ils n'en créent.

Source : YouLoveWords.com