Le saviez-vous ? 70 % des Français seraient disposés à payer jusqu'à 10 % plus cher pour acheter un produit fabriqué en France1. Le Made in France sera-t-il bientôt enfin une réalité ?

L'engouement autour du Made in France repose sur 3 tendances de fond qui ont émergé ces dernières décennies. Première d'entre elles : l'impact économique de la mondialisation. L'idée serait de réorienter notre consommation vers des produits locaux pour favoriser l'emploi national. Deuxième raison : l'essor des préoccupations écologiques pousse au « consommer local », moins néfaste pour l'environnement. Enfin, le Made in France répond également à l'exigence d'une meilleure traçabilité et qualité des produits. Aujourd'hui, produire et consommer français s'affiche et se revendique, au niveau national, mais aussi et surtout au niveau local. Explications.

+ 15 % d’entreprises produisant en France chaque année

Fabriquer en France implique des coûts de production plus élevés, qui se répercutent mécaniquement sur les prix à la consommation et donc sur la compétitivité des entreprises. Pourtant, certaines d'entre elles ont fait le choix de maintenir leur production en France ou de la rapatrier.

En effet, les Français sont de plus en plus adeptes du « consommer local » pour les raisons citées précédemment. Aujourd'hui, les entreprises concernées l'ont bien compris. Elles n'hésitent d'ailleurs pas à mettre cet avantage en avant, en apposant un logo tricolore et une mention « fait en France » sur leurs emballages pour séduire les clients.

En 2015, un collectif d'entrepreneurs et de salariés a même créé la Fédération Indépendante du Made in France (FIMIF), dont les principaux objectifs sont de favoriser la création d'emplois en France et de préserver l'environnement. Cet organisme entend regrouper les acteurs et les initiatives allant dans ce sens : 1 200 entreprises produisaient en 2014 en France, soit 50 % de plus qu'en 2011. Mieux, le nombre de compagnies s'engageant dans cette voie, serait en hausse de 15 %2 par an.

Enfin, une dizaine de sites de e-commerce spécialisés à l'image de By Français, ou Comptoir des industries françaises, se sont lancés ces dernières années sur ce créneau pour commercialiser des produits exclusivement fabriqués dans notre pays.

Les pouvoirs publics mobilisés

Les pouvoirs publics se sont également emparés du sujet. Objectif : favoriser la croissance et l'emploi dans notre pays et encadrer la dénomination du Made in France, cette dernière étant parfois utilisée de façon abusive.

Une série de labels ont donc été créés ces dernières années tels qu'Origine France Garantie en 2010, qui regroupe aujourd'hui près de 500 entreprises3 . Principal prérequis pour son obtention: 50 % de la valeur ajoutée du produit commercialisé doit être produite en France4. De son côté, le Label Entreprise du Patrimoine Vivant, se centre sur la mise en valeur du savoir-faire français dans les domaines de l'industrie et de l’artisanat, très valorisés à l'étranger.

Enfin, sous l'impulsion des acteurs publics, plusieurs salons ont été organisés ces dernières années, à l'instar du Salon du Made in France ou des Assises Produire en France.

L'essor du Made in Région

Corollaire du Made in France, les Français montrent un engouement croissant pour les labels et produits régionaux. Aujourd'hui, 63 % d'entre eux affirment même privilégier l'achat de produits régionaux, quand 9 3% déclarent le faire de temps en temps5.

Ainsi, l’Inao (Institut nationale de l’origine et de la qualité) octroie des IGP (Indications géographiques protégées) afin d'encourager et de protéger les productions régionales. Ces dernières se sont vues renforcées par la Loi Hamon de 2014, qui étend l’Indication géographique aux produits industriels et artisanaux.

Enfin, certains regroupements d'entreprises régionales ont fleuri ces dernières décennies, à l'image du désormais célèbre Produit en Bretagne, crée en 1993 et qui compte plus de 4 000 produits et regroupe près de 370 entreprises, ou encore de France terre textile, pour les fabrications textiles d'Alsace, des Vosges, de l'Est et du Nord.