Qu’est-ce qu’un actif sous-jacent ?

Qu’est-ce qu’un actif sous-jacent ?

Certains instruments financiers, comme les produits dérivés, sont adossés à des actifs sous-jacents dont ils suivent la valeur. Ces actifs de référence peuvent être des actions, des obligations, des devises ou même des indices boursiers.

L’actif sous-jacent d’un instrument financier peut être une action, une devise, un indice boursier, etc.

Sur les marchés financiers, on trouve des actions, des obligations, des devises, des matières premières, etc. On peut aussi y négocier des instruments financiers dont les performances répliquent celles de ces actifs, à la hausse comme à la baisse. Ce qui nous amène à la notion d’actifs sous-jacents. Qu’est-ce exactement qu’un actif sous-jacent ? Quels sont les instruments financiers qui peuvent lui être liés ? Quel est l’intérêt de recourir à un produit avec sous-jacent ? Nous vous aidons à y voir plus clair dans ce jargon boursier.

Attention : l’investissement en bourse présente un risque de perte en capital. Les instruments financiers cités dans cet article (produits dérivés et trackers notamment) sont complexes et devraient être réservés aux investisseurs initiés.

Des actifs servant de référence aux produits dérivés

Les actifs sous-jacents (parfois simplement appelés ‘sous-jacents’) sont des actifs liés à des produits dérivés, une catégorie d’instruments financiers négociables en bourse. Un produit dérivé réplique les performances de son actif sous-jacent, à la hausse comme à la baisse. Autrement dit, le prix et la variation de la valeur d’un produit dérivé sont directement déterminés par le prix et la variation de la valeur de son actif sous-jacent. Un sous-jacent peut être un actif financier ou un actif physique : une action, une obligation, un bon du Trésor, une devise, une matière première, etc.

Les types de produits dérivés les plus courants sur les marchés sont les contrats à terme (contrats futures), les contrats pour différence (CFD), les options, les swaps ou encore les warrants. D’une manière très synthétique, ces dispositifs confèrent le droit ou l’obligation d’acheter ou de vendre la valeur sous-jacente concernée à un prix défini et sur une période fixée à l’avance. Ce qui est utile pour tenter de pallier les risques de volatilité et de fluctuation des taux de l’actif sous-jacent (fluctuation du taux de change, du taux d’intérêt, etc.).

Pour mieux comprendre : une option apporte le droit à son acheteur d’acquérir une action de la société X selon des conditions prédéterminées. Dans cette configuration, l’action de la société X constitue l’actif sous-jacent de l’option (qui est, elle, un produit dérivé). C’est le prix de l’action qui donne sa valeur à l’option. Si le cours de l’action varie, le prix de l’option varie avec lui. Sans l’action de la société X, l’option ne possède aucune valeur intrinsèque.

Actifs sous-jacents, effet de levier et évolution inverse

Un actif sous-jacent et le produit dérivé auquel il est rattaché ne connaissent pas forcément une fluctuation de prix identique et égale : la variation de valeur du produit dérivé peut être amplifiée ou opposée par rapport à celle de son sous-jacent. Ceci car les produits dérivés peuvent impliquer un effet de levier ou une évolution inverse.

  • Dans le premier cas, lorsque le cours de l’actif sous-jacent monte, le prix du produit dérivé augmente de façon démultipliée. Par exemple, avec un effet de levier de 2, si le prix du sous-jacent gagne 3 % sur une journée, alors la valeur de l’instrument financier s’accroît de 6 % sur la même période. Le principe est le même si la valeur du sous-jacent diminue.

  • Dans le deuxième cas, lorsque le cours du sous-jacent baisse, le prix du produit dérivé se valorise. Notez qu’un effet de levier peut s’appliquer en plus. Par exemple, si le sous-jacent perd 3 %, alors l’instrument financier gagne 3 % (ou 6 % avec un effet de levier de 2).

Ces mécanismes permettent aux investisseurs de toucher des gains potentiellement élevés ou de tirer parti de la baisse anticipée d’un actif. Mais ils présentent, en contrepartie, des risques : l’effet de levier peut entraîner de lourdes pertes si le cours de l’actif sous-jacent ne varie pas dans le sens espéré.

Les sous-jacents peuvent aussi être des indices boursiers

Les actifs sous-jacents peuvent prendre la forme d’indices boursiers. Ils sont alors liés à des produits dérivés comme des futures ou des options sur indice, ou encore à des trackers. Les trackers (ou ETF, de l’anglais Exchange Traded Funds), bien qu’ils soient adossés à des sous-jacents, ne sont pas à proprement parler des produits dérivés. Ces fonds d’investissement cotés en bourse s’apparentent plus à des SICAV

Les instruments financiers ayant pour sous-jacent un indice boursier voient leur évolution suivre celle de cet indice. Grâce à ces outils, il devient possible de spéculer sur les cours de grands ensembles comme des indices mondiaux (CAC 40, S&P 500, NASDAQ, etc.), des secteurs d’activité (santé, technologie, automobile, etc.) ou des zones géographiques.

Attention : l’investissement en bourse, et notamment sur des produits dérivés et trackers, présente un risque de perte en capital et devrait être réservé aux investisseurs initiés.

Source: Webedia, Août 2020.

Crédit visuel : seksan Mongkhonkhamsao, Gettyimages.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Faut-il investir dans des turbos ?

Comment investir dans des turbos ?

5 choses à savoir sur les turbos

DÉCOUVREZ L’OFFRE BOURSE FORTUNEO


  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.
  • Des frais de courtage réduits *.
  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)