Bourse : comment diversifier son portefeuille ?

Que ce soit via des fonds ou directement en actions, la diversification reste une règle incontournable pour bien gérer son portefeuille boursier.

bourse portefeuille marche investissement diversification

La diversification, un atout maître en période de volatilité

Tensions commerciales entre les États-Unis et le reste du monde, crise politique en Italie ou au Royaume-Uni, envolée des cours du pétrole : les facteurs de volatilité sont nombreux sur les marchés financiers.

Avant d’investir, il faut donc accepter de bloquer les montants investis pour une longue période (supérieure à 8 ans) afin de lisser les fluctuations dans le temps. Il est tout aussi indispensable de diversifier son portefeuille, les placements financiers n’évoluant pas tous dans le même sens :

  • En investissant dans des fonds diversifiés(fonds communs de placement ou Sicav). Ces fonds comportent généralement une trentaine de lignes, mêlant actions et obligations, et exposés à différentes zones géographiques et secteurs d’activité. Un choix de raison pour les investisseurs débutants, qui n’ont ni le temps ni les connaissances nécessaires pour sélectionner des fonds.

  • En construisant soi-même une allocation de plusieurs fonds et/ou actions en direct.

5 règles d’or pour bien diversifier

Pour bien diversifier un portefeuille boursier, 5 principes élémentaires peuvent être observés :

  • Définir une allocation standard. En fonction de son appétence au risque, il est conseillé de définir une répartition type de son portefeuille. Actions et obligations évoluent dans un sens contraire, d’où l’importance de détenir ces deux classes d’actifs. Un portefeuille composé à 60 % d’actions et 40 % d’obligations allie le dynamisme des marchés boursiers et la stabilité des obligations.

  • Une fois cette allocation déterminée, il est essentiel de fixer un niveau maximal de pertes (de -10 à -30 % selon les profils). Si ce niveau n’est pas atteint, il n’y a aucune raison de s’éloigner de l’allocation standard ; une stratégie de bon père de famille qui évite de réagir à chaud en cas de turbulences sur les marchés boursiers.

  • Il convient de limiter le nombre de lignes de son portefeuille. Entre 5 et 10 lignes mixant les catégories d’actifs, les zones géographiques (Europe, USA, Asie…) suffisent pour construire un bon portefeuille. L’investisseur doit également veiller à ne pas combiner des fonds présentant une stratégie de gestion similaire (active, passive, alternative…), au risque de déséquilibrer son portefeuille.

  • Il est également possible d’apporter du dynamisme à son allocation en ayant recours à la gestion indicielle. Que ce soit par le biais de fonds à gestion indicielle classiques ou de trackers (également appelés ETF) cotés en Bourse, le principe reste le même : reproduire les performances d’un indice ou d’une devise. À noter que cette piste doit être utilisée avec modération car elle induit naturellement un décalage dans le temps entre les décisions d’investissement de l’indice de référence et celles du fonds.

  • Au côté des grandes classes d’actifs, une petite partie du portefeuille peut être investie sur des supports moins conventionnels. Si les matières premières sont à manier avec précaution car très volatiles, les fonds spécialisés peuvent se révéler une bonne option. Eau, sécurité, digital, environnement : l’épargnant peut alors privilégier les secteurs qui lui semblent les plus prometteurs, en veillant à ne pas investir plus de 5 à 10 % de son portefeuille.

Frais, durée de détention : la vigilance est de mise

Lors de la sélection de vos fonds, la vigilance s’impose sur deux aspects : le montant des frais d’entrée, d’une part, et la durée d’investissement recommandée, d’autre part. Ces deux informations sont mentionnées dans le prospectus AMF.

Enfin, la diversification doit s’envisager à l’échelle globale d’un patrimoine. La proportion d’épargne investie en Bourse doit être cohérente avec les moyens de l’investisseur.

  • La diversification est indispensable pour maîtriser la volatilité de son portefeuille.

  • Elle peut s’envisager de deux manières : en construisant soi-même son allocation ou en investissant via des fonds diversifiés.

  • La diversification doit s’envisager à l’échelle globale : il est conseillé de n’investir en Bourse qu’une partie de son patrimoine.

Source: YouLoveWords.com

Crédit visuel: GaudiLab /iStock

 
 
 
 
 
 

Avez-vous déjà entendu parler de l’économie Goldilocks ?

Immobilier, actions, obligations : les meilleurs placements de 2018

Pourquoi le moral des investisseurs est-il au plus haut ?

DÉCOUVREZ L’OFFRE BOURSE FORTUNEO


  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.
  • Des frais de courtage réduits *.
  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.
N°1 du classement indépendant des meilleures banques
Classement fondé sur les frais bancaires réellement payés et la satisfaction clients (Bankin’, n°1 ex aequo, septembre 2019).