Entre 2013 et 2015, 23 % des 2,4 millions d'étudiants français âgés de 18 à 29 ans travaillaient en parallèle de leurs études(1) . Avoir un job étudiant présente en effet plusieurs avantages.

Pour de plus en plus d'étudiants, la rentrée coïncide avec la recherche d'un emploi. S'il n'est pas toujours facile de concilier scolarité et activité rémunérée, une bonne dose d'organisation et de motivation permettent pourtant d'y parvenir. Service, vente, aide aux devoirs... Avec une rémunération minimum légale de 9,67 € brut par heure, un job étudiant peut représenter un vrai coup de pouce financier pour financer une partie du coût des études, voire de commencer à se constituer une petite épargne !

1. Commencez à cotiser pour votre retraite

Si vos revenus vous permettront avant tout de faire face au coût de vos études, sachez que vous commencerez également à cotiser de précieux trimestres de retraite. Chaque activité salariée, ou en tant que travailleur indépendant, sera comptabilisée dans votre relevé de carrière et vous permettra d'ajouter des trimestres à votre relevé de carrière.

  • Si vous êtes salarié ou intérimaire, il suffit d’avoir cotisé sur la base d’un salaire minimum égal à 1 450,50 € (soit l'équivalent de 150 heures payées au SMIC) pour valider un trimestre de retraite(2).

  • Si vous êtes micro-entrepreneur, il vous faudra réaliser un certain seuil de chiffre d’affaires chaque trimestre pour valider vos trimestres de retraite (3).

Pour ce faire, veillez à bien conserver l’ensemble de vos contrats de travail et fiches de paie de vos jobs étudiants. Si vous optez pour la micro-entreprise, conservez vos déclarations de chiffre d’affaires ainsi que l’ensemble de vos éléments de facturation. Vous serez sans doute bien content de disposer de ces trimestres lorsque vous approcherez de la date de départ de votre retraite bien méritée !

2. Enrichissez votre expérience professionnelle

Comme 56 % des étudiants qui travaillent pendant leurs études, optez dans la mesure du possible pour une activité en lien avec votre cursus(4). Vous souhaitez devenir professeur ? Pensez aux cours à domicile. Vous réalisez un cursus financier ? Un poste au guichet ou à l’accueil dans un établissement bancaire sera tout indiqué.

Vous témoignerez ainsi de votre intérêt pour le secteur d'activité donné et bénéficierez d’une expérience de terrain qui vous aidera à identifier les points positifs et négatifs du secteur d’activité que vous envisagez pour votre carrière. Et lorsque vous chercherez à décrocher votre premier « vrai » emploi, votre connaissance des aspects pratiques sera un atout qui vous aidera à vous démarquer des autres candidats !

Et même si vous ne décrochez pas un job en relation avec vos études, il s’agira toujours d’une expérience utile qui approfondira votre connaissance du monde du travail.

3. Apprenez à épargner

Enfin, décrocher un job étudiant vous permettra de vous constituer une épargne, même modeste. Vous acquerrez également de bons réflexes de gestion de votre argent.

Côté supports, pensez au :

  • Livret jeune, réservé aux 12-25 ans : votre épargne (dans la limite de 1600 €) reste disponible à tout moment et pour tous vos achats.

  • Livret de développement durable (LDD) propose une rémunération similaire, mais avec un plafond de dépôt porté à 12 000 € hors intérêts.

  • Livret A, avec son plafond de 22 950 € hors intérêts.

Il peut également être stratégique de voir à plus long terme, avec des produits d’épargne bloquée comme le Plan Épagne Logement (PEL). En effet, à la suite de vos études et de votre entrée dans la vie active, vous serez sans doute tenté d’acquérir un logement.

Prendre date avec un PEL vous permettra de vous constituer un petit capital qui servira d'apport personnel le moment venu, tout en ouvrant droit à un prêt épargne logement. En effet, la durée minimale d'un PEL est de 4 ans, durée en dessous de laquelle tout retrait entraîne sa clôture, et son taux de rémunération est de 1 % annuel, soit plus qu'un livret.

Dernier avantage de travailler en parallèle de vos études, sachez que les salaires d'emplois exercés en parallèle de vos études sont exonérés d'impôts pour les moins de 26 ans, dans la limite de 3 mois de SMIC par an(5)

Source: YouLoveWords.com

Crédit visuel : Sarinyapinngam /iStock