Retraite par capitalisation et retraite par répartition, quelles différences ?

Retraite par capitalisation et retraite par répartition, quelles différences ?

En France, le système de retraite obligatoire, au travers du régime de retraite de base et des régimes de retraite complémentaire, repose essentiellement sur le principe de la répartition. Mais, en réalité, il existe également un système de retraite par capitalisation dans l’Hexagone. Quelles sont les différences entre ces deux systèmes de retraite et comment coexistent-ils ? Ce qui différencie retraite par répartition et retraite par capitalisation

Le système de retraite français fonctionne sur le principe de la répartition.

Dans un système de retraite par répartition, les cotisations versées par les actifs et par leurs employeurs au titre de l’assurance vieillesse sont utilisées de façon immédiate pour payer les pensions de ceux qui sont déjà à la retraite. L’équilibre financier dépend alors du rapport entre le nombre de cotisants et le nombre de retraités. À l’inverse, dans un système de retraite par capitalisation, les actifs versent, de manière collective ou individuelle, des cotisations pour financer directement leur propre retraite.

La principale différence entre les deux systèmes tient à leur fondement.

  • Le régime par répartition repose sur l’idée de la solidarité. La solidarité intergénérationnelle entre actifs et retraités notamment, mais pas seulement. Le système par répartition prévoit par exemple des avantages de retraite sans versement de cotisations pour ceux qui ont connu des périodes de perte involontaire d’emploi au cours de leur vie professionnelle.

  • Le régime par capitalisation fonctionne, de son côté, sur le principe de l’accumulation d’un stock de capital qui servira à financer sa propre pension au moment du départ en retraite. Chacun cotise pour sa propre retraite, sans compter sur une entraide globale, à moins que la capitalisation ne soit effectuée dans un cadre collectif (accords d’entreprise par exemple).

L’autre différence essentielle entre la retraite par capitalisation et la retraite par répartition, c’est le rapport au temps.

  • Le système de retraite par répartition ne repose sur aucune réserve puisque les cotisations des actifs à un temps donné servent au paiement des pensions des retraités au même moment. Le montant des retraites versé dépend donc des ressources du régime et du taux de croissance de la population active, entre autres.

  • Pour sa part, le système de retraite par capitalisation est, à l’inverse, provisionné : les sommes cotisées aujourd’hui serviront à financer les pensions de demain.

Le système de retraite obligatoire français, la répartition avant tout


Dans l’Hexagone, les premières assurances sociales mises en place dans les années 1930 reposaient sur un système de retraite par capitalisation. Mais le régime de retraite obligatoire français tel qu’on le connait aujourd’hui, créé en 1945, est désormais un système de retraite par répartition. Qu’est-ce que cela veut dire, concrètement, donc ? Dans les faits, chaque année, le total des cotisations versées aux caisses de retraite est utilisé pour payer les pensions de retraite obligatoire des retraités de cette même année. Cela vaut pour la retraite de base et pour la retraite complémentaire.

En échange de leurs cotisations, les actifs font eux-mêmes l’acquisition de droits à la retraite. Des droits qui sont comptabilisés en trimestres pour la retraite de base et en points pour la retraite complémentaire. Leur pension de retraite obligatoire sera ensuite financée, lorsqu’ils termineront leur carrière professionnelle, par les générations futures. Et ainsi de suite.

La retraite supplémentaire, une capitalisation qui dépend de chacun


En plus de la retraite de base et de la retraite complémentaire qui constituent les deux piliers du système de retraite par répartition obligatoire en France, un troisième étage existe en matière de retraite : la retraite supplémentaire. Il s’agit d’une épargne-retraite facultative. Elle peut être mise en place par une entreprise ou de manière individuelle et a pour particularité de fonctionner sur le principe de la capitalisation. En somme, dans ce contexte, le salarié épargne en vue de sa propre retraite.

Aujourd’hui, l’épargne-retraite supplémentaire connait une évolution importante. Avec la loi Pacte, un nouveau produit plus simple a été créé : le PER, pour Plan Epargne Retraite. Il s’agit d’un produit unique qui rassemble tous les anciens produits d’épargne-retraite qui existaient jusque-là (Perp, Madelin, Perco, etc.) pour offrir à tous les profils d’épargnants la possibilité de se constituer un capital retraite dans un cadre fiscal favorable et harmonieux. Trois compartiments composent le PER, qui peut être alimenté par des versements volontaires, des sommes versées au titre de l’épargne salariale et des versements obligatoires.

Source: Webedia, septembre 2019.

Crédit visuel : Thurstan_Hinrichsen, Gettyimages.

On vous conseille aussi...

DÉCOUVREZ L’OFFRE BANQUE EN LIGNE FORTUNEO

Vos opérations courantes en ligne sont gratuites*

  • Pour l’ouverture, la tenue et la clôture de compte.
  • Cartes bancaires * , chéquiers, bordereaux de remise de chèques **, virements et prélèvements SEPA **.
  • Paiements et retraits illimités dans toute la zone euro - dans la limite des plafonds de la carte bancaire.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)