En novembre, le taux de rendement moyen des obligations souveraines est passé de 0,95 % à 1,25 % (1). Si les obligations ont souvent la réputation d'être peu rémunératrices, elles constituent toutefois un formidable outil de diversification.

Les obligations sont des valeurs mobilières qui correspondent à une portion de dettes d'un État, d'une collectivité locale ou d'une entreprise. Leur principe repose sur le versement d'un coupon (ou intérêt) dont le montant est généralement déterminé à l'avance, à l'investisseur. Généralement moins rentables que d'autres produits financiers tels que les actions, elles n'en demeurent pas moins nécessaires pour équilibrer un portefeuille d'investissements notamment en raison de leur moindre risque. Explications.

Quels sont les avantages des obligations ?

Les obligations sont généralement conseillées pour les investisseurs qui recherchent des revenus réguliers et sûrs, à un horizon de 5 à 8 ans.

Elles garantissent des revenus stables et réguliers à leurs porteurs : le montant du remboursement et les intérêts sont fixes et connus à l'avance. À la différence d'autres produits comme les actions, ce montant fixe permet aux investisseurs de se protéger contre les fluctuations du marché.

Bien que les obligations constituent un placement plus sûr que les actions, l'investisseur doit supporter un risque majeur : celui de la défaillance de l’émetteur. Si ce risque est très faible dans le cas d'obligations d’État, il est davantage élevé dans le cas d'obligations d'entreprises

Les obligations, un bon outil de diversification

Pour un investisseur, il est conseillé de diversifier son portefeuille entre des produits risqués mais plus rémunérateurs et d'autres plus sûrs, qui peuvent compenser les fluctuations du marché.

De plus, même si les obligations sont régulièrement décriées pour leur faible rendement, elles demeurent plus rémunératrices que des produits d'épargne classique. À titre d'exemple, le taux moyen des obligations du secteur public s'établissait à 0,90 % en novembre (2),contre 0,75 % pour un Livret A.

Si vous envisagez de souscrire des obligations, vous aurez alors le choix entre :

  • Des obligations à taux fixe : le taux d'intérêt versé chaque année est stable et connu à l'avance (elles représentent de loin les cas les plus nombreux).

  • Des obligations à taux variable et indexé à un autre taux (taux d'inflation, taux directeur de la BCE, etc.), dont la rémunération est fluctuante.

  • Des obligations à taux nul. Dans ce cas, l’obligation est achetée à un prix inférieur à sa valeur faciale : vous ne touchez pas d'intérêt chaque année, mais réaliserez une plus-value à la fin de l'échéance.

–-

Sachez enfin que le versement des intérêts, souvent annualisé, peut également être perçu en une seule fois à l’échéance. Quoiqu’il en soit, si vous envisagez de vous lancer pour la première fois dans la souscription d'obligations, il peut être opportun de vous faire accompagner par un conseiller financier.

Source : YouLoveWords.com