Face au mauvais état de ses finances publiques, l'État brésilien de Rio s'est déclaré en faillite le 17 juin (1). Ceci vient assombrir un peu plus les perspectives politiques et économiques du pays à quelques semaines des JO.

Le 5 août, Rio de Janeiro donnera le coup d'envoi de l'édition 2016 des Jeux Olympiques d'été. Cette compétition représente un défi majeur pour le pays compte tenu de l'importance qu'il revêt. Pour rappel, les Jeux de Pékin de 2008 avaient été regardés par 4,7 milliards de téléspectateurs (2). La responsabilité de cet enjeu est d'autant plus symbolique que le Brésil sera le premier pays d'Amérique latine à les organiser. Problème : cet événement intervient dans un climat tendu où la crise économique se double d'une crise politique. Alors, les JO peuvent-ils relancer le Brésil ?

Des retombées économiques et politiques importantes

Du côté des points positifs, l'organisation des jeux olympiques devrait avoir des conséquences positives sur l'emploi. Ainsi, dans la seule ville de Rio, 50 000 postes ont été créés pour bâtir les différentes infrastructures et près de 48 000 autres devraient l'être dans le cadre de l'organisation de l'événement (2). Bonne nouvelle : 15 000 d'entre eux seront pérennes une fois la compétition terminée. Au-delà, la vente des 7 millions d'entrées devrait rapporter quelques 36 milliards de dollars (2).

Les retombées positives devraient également concerner les secteurs du tourisme, et notamment l'hôtellerie et de la restauration. En cas de succès de l'événement, l'image positive d'un pays capable d'organiser une compétition de telle ampleur devrait restaurer la confiance et rejaillir sur les investissements.

Enfin, le pays entend également renforcer son leadership dans la région. Si la première économie du sous-continent a déjà organisé les Jeux Panaméricains de 2007 et la Coupe du Monde de football en 2014, ces JO devraient confirmer son rang de grande puissance latino-américaine.

Un contexte économique difficile

Si des retombées positives sont à prévoir, les Jeux ont aussi un coût ! Et la facture pourrait s'élever à près de 12 milliards d'euros (3) . Problème : ils interviennent dans un contexte économique extrêmement délicat pour l'État de Rio. Ce dernier est en effet fortement affecté par la chute des cours du pétrole dont il est un important producteur, et son déficit public s'élèvera à près de 4,85 milliards d'euros en 2016 (4) .

Mais au-delà, c'est toute l'économie du pays qui est en crise. Le Brésil est en récession et les prévisions de recul de son PIB sont de - 3,6 % cette année, après - 3,8 % en 2015, soit la pire récession en 80 ans (1) ! Dans le même temps, l'inflation poursuit sa hausse à deux chiffres et le chômage atteint des niveaux record. Il devrait toucher cette année environ 11,2 % de la population active (5) .

Dans ce contexte, l'État de Rio a lancé une cure et a même dû demander l'aide de Brasilia qui lui a fourni près de 252 millions d'euros pour financer la fin des travaux de la nouvelle ligne de métro qui relie le site olympique à la ville, ainsi que 750 millions d'euros pour les dépenses de sécurité.

La crise politique en toile de fond

Enfin, une crise politique sans précédent continue d'ébranler le pays. Depuis plusieurs mois, des voix s'élevaient pour exiger le départ de la Présidente, Dilma Rousseff. La raison : sa gestion économique, des accusations de maquillage des comptes publics et des scandales de corruption qui ont éclaboussé plusieurs membres de son parti.

Une procédure de destitution très contestée a donc été lancée par le Parlement qui a obtenu que la Présidente abandonne son poste dès le mois de mai pour une période de 180 jours durant laquelle un procès et des enquêtes seront menés. C'est donc son vice-président et désormais rival Michel Temer qui a pris la tête du pays et formé un Gouvernement coalition. Problème : il est lui aussi accusé d'avoir participé au maquillage des comptes publics...

--

En cas de nouvelle procédure de destitution à l'encontre de son successeur, des élections anticipées pourraient être organisées dans un Brésil fracturé entre les partisans de la Présidente qui dénoncent un coup d'état et ses opposants qui rêvent de l'écarter définitivement du pouvoir. Et cette incertitude devrait peser de manière encore plus forte sur la difficile situation économique du pays. Alors les JO, bouffée d’oxygène durable ou simple parenthèse dans un contexte difficile ?

Source : YouLoveWords.com
Crédit visuel : wsfurlan / iStock