Compte-titres ordinaire : ses atouts pour investir en Bourse

Le compte-titres ordinaire est le principal bénéficiaire de la réforme fiscale Macron en 2017. Trois ans après, pourquoi ce support d’investissement est-il toujours aussi intéressant pour investir en Bourse ?

Compte-titres ordinaire et PEA : les différences


Le compte-titres ordinaire permet de détenir des titres et des valeurs mobilières. Il est rattaché à un compte courant espèces afin de réaliser des achats et des ventes.

Il peut être :

  • Individuel : le compte-titres est détenu par une seule personne, qui peut donc effectuer toutes les opérations (arbitrages, retraits) en autonomie.
  • Joint : deux personnes sont titulaires et peuvent effectuer les opérations chacune de leur côté. Le compte-joint peut donc servir de support à l’investissement boursier du couple.
  • Indivis : ce compte est souvent utilisé par les ayants-droit pour recevoir l’héritage d’un parent dans le cadre d’une succession.
  • Démembré : La propriété du compte est partagée entre l’usufruitier, d’une part, et le nu-propriétaire, d’autre part. Le premier dispose du droit d’user du compte-titres et d’en percevoir les gains éventuels. Le second dispose du compte-titres lui-même : il peut donc décider de le liquider, par exemple.

Le compte-titres ordinaire se distingue d’abord du Plan d’Epargne en Actions (PEA) par sa fiscalité. Avec le compte-titres, vous pouvez retirer votre argent à tout moment. Le PEA impose de gérer son portefeuille de titres de manière radicalement différente et avec davantage de contraintes. La fiscalité du PEA varie selon son ancienneté et est plus intéressante après cinq ans de détention .

Autre atout du compte-titres : sa très grande flexibilité. Il n’existe ainsi aucune restriction en matière de titres, qu’il s’agisse du périmètre géographique (Europe, États-Unis, pays émergents…) ou du type de produits (OPCVM, ETF ou trackers...). Si le PEA permet d’investir en Bourse et de bénéficier d’avantages fiscaux, le compte-titres ordinaire permet de dynamiser son épargne en misant sur des valeurs ou des produits variés.

Quelle fiscalité pour les plus-values mobilières ?


La fiscalité du compte-titres ordinaire est déterminée sur la plus-value des ventes réalisées au cours de l’année civile pour tous les comptes-titres ordinaires détenus et tous établissements financiers confondus. La plus-value s’entend « nette », ce qui signifie que l’épargnant peut imputer les moins-values réalisées la même année. Une action qu’il peut répéter pendant les dix années suivantes (1).

Si les gains sont supérieurs aux pertes, c’est le prélèvement forfaitaire unique de 30 % qui s’applique (1). Une taxation moins lourde qu’auparavant, puisque le contribuable était soumis, après abattements, au barème progressif de l’impôt sur le revenu. La fiscalité des plus-values mobilières pouvait alors atteindre 41 % voire 45 %. Néanmoins, le contribuable a toujours aujourd’hui la possibilité d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu s’il le souhaite (celle-ci s’appliquera sur tous les revenus de capitaux mobiliers du contribuable).

Les atouts du compte-titres en ligne


Le compte-titres ordinaire est également accessible sur internet. Son ouverture facile et 100 % en ligne constitue un véritable gain de temps pour l’investisseur. Lorsque le compte-titres ordinaire est ouvert dans une banque en ligne ou chez un courtier en ligne, c’est aussi souvent la promesse de payer moins de frais (droits de garde, frais de tenue de compte, frais de courtage …).

Une pratique qui comporte des risques


Au même titre que le PEA, le compte-titres présente des risques.

En effet, investir dans des titres financiers comporte des risques liés à la fluctuation des marchés boursiers : il est notamment nécessaire de connaitre le fonctionnement des marchés financiers et d’effectuer un suivi régulier de la valeur des différents titres de votre portefeuille. Informez-vous sur les titres sur lesquels vous souhaitez investir votre argent et n’hésitez pas à demander conseil auprès de professionnels (banques, intermédiaires financiers, etc.).

En réalisant des investissements financiers dans le cadre de vos investissements en compte de titres, vous prenez donc un risque de perte en capital à hauteur de votre investissement. Les investissements financiers sont en effet soumis aux fluctuations à la hausse comme à la baisse des marchés financiers c’est pourquoi les performances passées ne peuvent pas laisser présager des performances futures. Ni le capital, ni le rendement ne sont garantis. Vous devez donc être prêt à accepter de perdre tout ou partie de l’épargne investie.

Source: YouLoveWords, dernière mise à jour le 14 Mai 2020.

Crédit visuel : iStock.

Ce qu'il faut retenir

  • Distinct du plan d’épargne en actions (PEA), le compte-titres ordinaire offre des avantages notamment en termes de souplesse d’utilisation.

  • Proposé par de nombreux courtiers et banques en ligne, ce support d’investissement comporte de nombreux atouts : ouverture 100 % en ligne, simplicité d’utilisation de l’espace client et commissions faibles voire inexistantes (courtage, droits de garde, tenue de compte)

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Qu'est ce qu'un OPCVM

Privatisation de la Française des Jeux

Marchés financiers : comment ça fonctionne ?

DÉCOUVREZ L’OFFRE BOURSE FORTUNEO


  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.
  • Des frais de courtage réduits *.
  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)