Qu’apporte la FinTech aux banques ?

Qu’apporte la FinTech aux banques ?

Ces dernières années, on entend beaucoup parler de la montée de la FinTech, alias ces start-up et PME qui fournissent des services financiers innovants (plus rapides, plus efficaces ou tout simplement répondant à de nouveaux besoins sur le marché). Mais les La FinTech, c’est quoi au juste ?

La FinTech pousse le secteur bancaire vers le haut.

Quand on parle de technologie financière, communément appelée FinTech, on parle de toutes les start-up et des petites et moyennes entreprises innovantes qui utilisent les technologies du numérique, du mobile et de l’intelligence artificielle pour fournir au grand public et/ou aux professionnels des services financiers qui se veulent plus efficaces, plus rapides et moins chers que ce que les acteurs traditionnels du secteur bancaire proposent.

On distingue plusieurs types de sociétés de FinTech, dont notamment :

  • Les néo-banques, qui cherchent à se distinguer des banques traditionnelles en étant entièrement digitales (site internet et/ou application mobile) ;
  • Les RegTech, qui sont axés sur la gestion des processus règlementaires au sein du secteur financier et qui cherchent à réduire le risque des activités frauduleuses menées en ligne par le biais de la technologie ;
  • L’insurTech, qui mise sur la nouvelle technologie pour simplifier la gestion des polices d’assurance et améliorer l’expérience client ;
  • La Paytech, qui englobe tous les services qui facilitent les paiements des particuliers entre eux ou auprès des entreprises.

Actuellement, on estime que près de 600 entreprises de FinTech composent le panorama français. Des entreprises qui ont notamment levé 455 millions d’euros au cours du premier semestre 2020 et qui ont conclu près de 700 partenariats en 2019 au sein de l’écosystème fintech français. C’est donc un marché très actif. Mais ce dynamisme constitue-t-il une menace ou une opportunité à saisir pour les banques traditionnelles ? (1)

Comment la Fintech transforme les banques

À première vue, on pourrait penser que la montée de la FinTech constitue une concurrence sérieuse voire même une menace pour le secteur bancaire et, en particulier, pour ses acteurs historiques. En effet, certaines entreprises de la FinTech proposent les mêmes services que les banques et, à l’heure où chacun passe de plus en plus de temps sur les écrans, il devient potentiellement de plus en plus tentant de pouvoir tout faire en ligne rapidement et facilement comme le promettent ces start-up innovantes. Avec la pression exercée par la FinTech, les banques se doivent donc de proposer des services toujours plus simples et plus rapides. Si elles ne le font pas, elles pourraient vite être dépassées et délaissées.

Mais, en réalité, l’essor de la FinTech a plutôt un effet de stimulation qui pousse les banques à innover : ces dernières font actuellement face à un challenge de taille qui implique de repenser leur business model et d’accélérer leur démarche de transformation digitale. Cette transformation était d'autant plus nécessaire que la crise du coronvirus a bien montré que le développement des activités digitales est une priorité, à l’heure où les déplacements et les actions dans le monde physique peuvent être parfois grandement limités.

Une coopération de plus en plus envisagée

Il est possible pour les banques de procéder à cette transformation digitale tout en gardant leur essence et leur spécificité grâce à la mise en place de collaborations avec les sociétés de FinTech. D’ailleurs, à ce sujet, une récente étude menée par PwC a révélé que 82 % des établissements financiers traditionnels prévoient de renforcer leurs partenariats avec les FinTech d’ici cinq ans. Un chiffre qui montre bien que les banques se voient parfaitement cohabiter avec les start-up innovant dans le secteur financier. Elles comptent même profiter de leur expertise et de leur savoir-faire pour développer leurs offres et services.

Par ailleurs, il est important d’avoir en tête que les FinTech, même celles proposant des services aux particuliers, ne sont pas, au sens juridique du terme, des banques. Pour exercer, elles s’appuient sur les nouveaux agréments créés ces dernières années dans le cadre de la dérégulation du secteur financier et qui leur permet de se focaliser sur un seul produit ou un service financier. Dès lors, elles ne peuvent pas concurrencer directement l’ensemble des prestations proposées par les banques. Ainsi pour une offre bancaire complète et digitale, il faut se tourner vers les banques en ligne.

En somme, on le voit, les sociétés de FinTech et les banques disposent de qualités qui sont bien plus complémentaires que rivales. Alors que les banques peuvent apporter leur capital, leur image de marque et la confiance de leurs clients aux start-up spécialisées en FinTech, ces dernières peuvent faire évoluer les banques en matière d’innovation, d’agilité, de réduction des coûts ou encore d’expérience client et d’utilisation des données.

Ce que ça change pour les clients

Les grands gagnants de cette profonde transformation du secteur bancaire, ce sont sans aucun doute les clients. D’une part, l’ère du digital et de l’intelligence artificielle permet de simplifier grandement et d’accélérer un certain nombre de démarches administratives qui peuvent rendre l’expérience bancaire lourde : ouverture de compte, virements, encaissement de chèque ou encore souscription d’un prêt, tout est plus direct et rapide.

D’autre part, l’essor de la FinTech permet aussi aux clients d’avoir accès à de plus en plus de services. Ainsi Fortuneo propose à présent à ses clients une offre exclusive de prêt personnel avec son partenaire Younited Credit. Ce partenariat permet aux clients de bénéficier d'un service performant, rapide et 100% en ligne de crédit à la consommation. Entre signature de contrat directement en ligne et réponses aux demandes de prêt dans les 24 heures ouvrées, la promesse d’une expérience utilisateur simplifiée et améliorée dans le secteur bancaire prend tout son sens…grâce à la FinTech. Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Jellyfish, Juin 2021

Crédit visuel : Morsa Images; Gettyimages

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Investir dans les cryptomonnaies : quels sont les risques ?

6 bonnes raisons d'investir dans l'immobilier

investissement locatif à Paris : portrait du marché

Découvrez l'offre banque en ligne Fortuneo.

Vos opérations courantes en ligne sont gratuites*

  • Pour l’ouverture, la tenue et la clôture de compte.
  • Cartes bancaires * , chéquiers, bordereaux de remise de chèques **, virements et prélèvements SEPA **.
  • Paiements et retraits illimités dans toute la zone euro - dans la limite des plafonds de la carte bancaire.
Découvrir notre offre
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)