Comment optimiser son budget en 4 pistes

L’éducation financière est rarement mise en avant, mais elle est essentielle pour comprendre le fonctionnement d’un budget. En effet, si les dépenses sont supérieures aux rentrées d’argent, la pente vers le surendettement est engagée. Voici 4 pistes à suivre pour éviter d’être dans le rouge et même économiser pour pouvoir financer un projet personnel.

Comment optimiser son budget

1. Savoir tenir un budget pour des fins de mois plus faciles

Avant d’optimiser son budget familial, il convient de comprendre son fonctionnement. Le calcul de son budget nécessite d’additionner toutes ses dépenses courantes incompressibles. C’est le cas du loyer ou de la mensualité de remboursement du crédit immobilier. Alimentation, énergie, transport, mais aussi budget annuel pour un enfant, pour une famille : tout est à prendre en compte.

Ensuite, il suffit de retrancher la somme de ses dépenses aux revenus du foyer comme les salaires, ou les prestations sociales. Si le solde est négatif, les dépenses sont supérieures aux revenus et la situation financière est dangereuse. Si le solde est positif, le résultat est le reste à vivre pour les dépenses ponctuelles, comme les loisirs ou l’argent à placer par exemple sur des produits d’épargne et des assurances-vie.

Astuce : utiliser la fonctionnalité de catégorisation des dépenses proposée sur les applications pour aider à la gestion de l’argent.

2. Économiser de l’argent en faisant jouer la concurrence

Pour optimiser le budget mensuel, on peut tenter d’agir sur les revenus (essayer de demander une rémunération supérieure, avoir un revenu complémentaire provenant d’investissements locatifs ou boursiers), mais il faut surtout agir sur les dépenses fixes. Alors, comment chercher à réduire ses dépenses mensuelles et épargner chaque mois votre argent ? En chassant le gaspillage sur les dépenses superflues ou devenues inutiles. La démarche consiste à lister toutes les dépenses sur un trimestre, en séparant l’indispensable de l’accessoire.

Faire jouer la concurrence permet aussi de tirer les prix vers le bas, donc de limiter certains postes budgétaires. Il est recommandé de demander régulièrement des devis à d’autres fournisseurs d’électricité, d’eau ou de téléphonie par exemple. La même chose est conseillée pour réduire les frais bancaires, notamment les frais de tenue de compte qui sont généralement gratuits dans les banques en ligne, selon des conditions précises.

Astuce : Fortuneo propose son offre Fosfo : ouvrez un compte bancaire gratuitement et bénéficiez d’une FOSFO Mastercardsans cotisations (sous réserve d’une opération de paiement par carte (hors retrait DAB/GAB) par mois. A défaut, 3€/mois), accessible sans condition de revenus ou d’épargne.
Voir brochure tarifaire Fortuneo

3. Renégocier ou regrouper ses crédits en période de taux bas

L’optimisation de ses finances personnelles peut passer par la renégociation d’un emprunt immobilier. Le niveau bas des taux d’intérêt incite à revoir la copie pour réduire les mensualités de remboursement, à condition de respecter certaines conditions comme :

  • être dans la première moitié du remboursement de son prêt immobilier ou que l’écart entre le taux souscrit et le taux possible atteigne 0,7 à 1 point ;

  • avoir un capital restant dû minimum de 70 000 euros.

Si plusieurs crédits sont en cours, alors il est possible de tous les faire racheter par une banque ou un organisme financier (sous réserve d’acceptation de la demande). En contrepartie, l’établissement prêteur propose un nouveau crédit qui englobe tous les autres. L’emprunteur gagne en lisibilité : un seul crédit à rembourser, une seule mensualité à verser. Il peut lisser son prêt dans le temps et ainsi faire baisser la pression des mensualités.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

4. Faire fructifier son épargne

Gérer son budget, c’est aussi ne pas laisser dormir son argent sur son compte courant. L’épargne de précaution doit rester disponible à tout moment, mais être rémunérée. C’est une autre manière de chercher à augmenter ses rentrées d’argent.

La solution la plus directe est de placer ses économies tous les mois sur un livret d’épargne réglementé type Livret A ou Livret de développement durable et solidaire (LDDS). Le principal avantage est que l’argent est garanti, disponible à tout moment en cas d’imprévus, avec un taux d’intérêt contrôlé par l'État mais assez faible.

Pour un horizon de placement plus lointain (3 à 10 ans), d’autres produits d’épargne existent, c’est le cas des contrats d’assurance-vie en fonds en euros à vocation sécuritaire. Ils présentent un avantage fiscal intéressant (1) à partir d’une certaine ancienneté. Et les épargnants peuvent rechercher de meilleurs rendements en prenant plus de risques de perte en capital : unités de compte des contrats d’assurance-vie multisupport, produits pierre-papier type SCPI (société civile de placement immobilier), actions et indices sur les marchés boursiers, etc. Enfin, chercher à augmenter ses revenus peut également passer par l’investissement immobilier et les revenus locatifs.

A noter : Ces types de placements présentent un risque de perte en capital.

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Jellyfish, 2022

Crédit visuel : Gettyimages

Choisissez Fortuneo pour une gestion de l'épargne sans frais et libre.

0

Aucuns frais

  • 0 € frais d'ouverture.

  • 0 € frais sur versements.

  • 0 € frais de retraits.

  • 0 € frais de tenue de compte.


(1) Fiscalité en vigueur au 01/01/2022, susceptible d’évolution.