Investir dans le vin, est-ce un placement enivrant ?

Investir dans le vin, est-ce un placement enivrant ?

Imaginez que votre cave à vin recèle un trésor et vous mette à l’abri du besoin pour les prochaines années. Avant d’investir dans le vin, il est nécessaire d’avoir du temps, des moyens importants et de bons conseils car si l’investissement dans le vin est un outil de diversification patrimoniale, il comporte aussi une part de risque.

Le vin un véritable investissement

Investir dans les grands crus


Le marché du vin répond à une règle universelle : l’évolution de l’offre et de la demande fixe les prix. Ramené au monde viticole, cela donne des grands crus, aux volumes limités, qui se vendent à des prix très élevés. A l’inverse, les vins de table, sans intérêt particulier et distribués en grande surface, sont beaucoup plus accessibles. Sur cette base, le vin comme produit d’investissement se retrouve plutôt dans la première catégorie que dans la seconde.

Le vin, un placement performant ?


Comme tout produit financier, le nectar rouge ou blanc a sa propre cote : le WineDex. Vous aimez le CAC 40 pour les actions des plus grosses boites françaises, vous dégusterez le WineDex si vous prévoyez d’investir dans le vin. Ces dernières années, l’indice du vin a tenu la dragée haute aux indices actions, enregistrant une croissance à deux voire trois chiffres. Retenez tout de même que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Les bouteilles, c’est du solide !


Le gros avantage de l’investissement dans le vin est qu’il repose sur du solide (ou du liquide selon le point de vue). Les bonnes vieilles bouteilles sont des actifs en dur. En plus, les grands crus qui composent la majeure partie de ces investissements dans le vin ont une aura et une marque qui leur garantissent une certaine solidité. La probabilité que les grands domaines viticoles disparaissent du jour au lendemain est faible même si, comme tout investissement, il comporte une part de risque de perte en capital.

La valeur augmente avec l’âge


Les bons investissements nécessitent une bonne connaissance du marché et les conseils avisés d’un expert du secteur viticole. Ne mettez pas toutes vos bouteilles dans le même panier, la diversification de vos investissements doit aussi s’appliquer dans l’achat de vos grands crus. Pour cela, vous devez prendre le temps de chercher des opportunités dans différents vignobles, éventuellement à l’étranger, pour ne pas dépendre uniquement du Bordelais ou de la Bourgogne. D’autant qu’une taxation plus lourde des vins Français sur le marché américain reste une éventualité à ne pas écarter dans le contexte actuel. Autre limite : le vin met du temps à produire ses fruits. C’est bien connu, le vin se bonifie avec l’âge… alors mieux vaut ne pas avoir besoin trop tôt de récupérer du… liquide.

Des fonds spécialisés dans le vin


Mais au fait, comment fait-on pour placer ses économies dans du vin. Vous vous en doutez bien, il ne s’agit pas uniquement de dénicher quelques bonnes bouteilles chez votre caviste. Il existe des fonds spécialisés dans l’investissement vinicole (que l’on appelle parfois le vin-papier) qui investissent dans des grands crus sélectionnés avec l’aide d’œnologues. Une autre solution consiste à investir dans des groupements fonciers viticoles (GFV) qui vous permettent d’acquérir une ou plusieurs parcelles de vigne. L’autre avantage des GVF réside dans sa fiscalité attractive⁽¹⁾. En effet, les revenus sont imposables dans la catégorie des revenus fonciers et, lors de la cession de vos parts, les plus-values éventuelles sont assujetties à l’imposition des plus-values immobilières.

Un investissement comporte toujours des risques


Certes, le vin est à ranger dans la catégorie des investissements plaisir . Mais attention, l’investissement dans le vin est risqué et à plusieurs niveaux. Il nécessite d’avoir de bonnes connaissances œnologiques dans le choix d’acquisition des bouteilles. De plus, les fonds viticoles et les GFV ne garantissent pas le capital et une perte de tout ou partie de votre investissement reste une possibilité à ne pas écarter. Enfin, les aléas climatiques peuvent également jouer en votre défaveur en détruisant une partie de la production annuelle.

Source: Webedia, septembre 2019.

Crédit visuel : Istock.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Petit lexique pour tout savoir de la Bourse

Que pouvez-vous faire en cas de baisse des cours ?

ETF ou « trackers » : avantages et inconvénients

DÉCOUVREZ L’OFFRE BOURSE FORTUNEO


  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.
  • Des frais de courtage réduits *.
  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.
N°1 du classement indépendant des meilleures banques
Classement fondé sur les frais bancaires réellement payés et la satisfaction clients (Bankin’, n°1 ex aequo, septembre 2019).