Les raisons du succès de l'épargne solidaire

Les raisons du succès de l'épargne solidaire

Vous souhaitez donner du sens à vos placements financiers tout en cherchant à faire fructifier votre capital ? L’épargne solidaire permet de financer des projets écologiques, l’entreprenariat dans les pays en développement, l’accès à l’emploi et au logement des personnes en difficulté et bien plus encore.

Mettre l’éthique au cœur de l’économie, tel est l’acte de naissance, dans les années 1990, de l’épargne solidaire avec un objectif : trouver des financements en dehors du circuit bancaire traditionnel pour ajouter un peu plus d'éthique au système financier. Le mouvement a pris de l’ampleur, année après année, les records s’enchaînent en matière de collecte. Et cela promet de continuer avec une année 2020 marquée par une crise sanitaire et économique de grande ampleur qui a fortement incité les français à épargner.

La finance solidaire : état des lieux

Les produits d’épargne solidaire peuvent prendre plusieurs formes. Ils peuvent être soit des placements de partage, dont une partie des revenus sont reversés sous forme de dons à une association, soit des placements d’investissement solidaire, avec une épargne investie pour tout ou en partie dans des entreprises et/ou associations de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS). Dans les deux cas, ces placements soutiennent des projets répondant aux défis de notre société (développement durable, lutte contre l’exclusion, cohésion sociale, solidarité, etc.) tout en cherchant à vous permettre de rentabiliser et de faire croître votre épargne.

Vous n’êtes pas convaincu du succès de ce type de placement ? Voici les principaux chiffres de l’épargne solidaire en France issus du dernier baromètre de Finansol :

  • 810 000 nouvelles souscriptions, ce qui représente presque le double par rapport à 2018 ;
  • 15,6 milliards d’euros d’encours au 31 décembre 2019, soit 24% et trois milliards d’euros de plus qu’en 2018 ;
  • Alors, certes, ces performances sont loin d’égaler celles du livret A, dont les encours s’élevaient à 298,6 milliards d’euros fin 2019. Mais elles montrent bien qu’une réelle tendance est en marche et qu’elle s’accélère d’année en année.

Toujours sur l’année 2019, l’épargne solidaire a largement prouvé son utilité, comme le montrent les données suivantes : (1)

  • 458 millions d’euros de financement solidaire générés pour soutenir des projets à vocation sociale et/ou environnementale ;
  • 4,3 millions d’euros de dons versés à des associations ;
  • 42 000 emplois créés ou consolidés ;
  • 1360 personnes relogées ;
  • 25 155 foyers approvisionnés en électricité renouvelable ;
  • Près de 66 acteurs du développement économique dans les pays en développement soutenus.

Comment participer à cette finance solidaire ?

Curieux, vous pensez que les possibilités de contribuer au développement de la finance solidaire sont limitées. Pas du tout ! Les épargnants qui le désirent peuvent passer :

  • par leur banque, leur compagnie d’assurance, notamment via un contrat d’assurance-vie, un LDDS, des fonds communs de placement, un compte épargne etc ;
  • par leur entreprise: certains Plans d’épargne d’entreprise ou Plans pour la retraite collective proposant de l’épargne solidaire;
  • par une prise de participation au capital d’une entreprise solidaire.

En pratique, le dernier baromètre dévoilé par Finansol révèle que c’est l’épargne solidaire salariale, passant donc par l’entreprise, qui est la plus répandue en représentant près de 62% des montants. Elle a représenté 9,7 milliards d’euros en 2019 (+21%), contre 5,1 milliards d’euros (+29%) pour l’épargne solidaire bancaire et 0,8 milliard d’euros (+25%) pour l’épargne collectée par les entreprises solidaires.

Finance solidaire et ISR : même combat mais armes différentes !

Si vous envisagez d’investir dans l’épargne solidaire, prenez soin de bien distinguer finance solidaire et ISR. La finance solidaire se distingue par un niveau d’engagement plus fort. Les activités financées sont sélectionnées selon leur utilité pour le développement durable, la lutte contre l’exclusion et la cohésion sociale. Implantées territorialement, elles ne sont ni cotées en bourse ni délocalisables.

L’investissement socialement responsable (ISR) concerne des entreprises cotées en bourse. Le choix repose d’abord sur des performances financières auxquelles s’ajoute une appréciation sur leur comportement éthique, social et/ou environnemental. Ces critères ESG (Environnementaux, Sociétaux et de Gouvernance) évaluent la responsabilité des entreprises par rapport à l’environnement mais aussi à l’humain (salariés, sous-traitants, clients, partenaires). Cet investissement entre donc dans une logique d’économie classique.

En somme, Finance solidaire et ISR sont deux outils complémentaires au service d’une finance durable.

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Jellyfish, Juin 2021

Crédit visuel : serts, iStock.

Attention

L’épargne solidaire ne garantit ni le capital investi ni le rendement des fonds investis. Vous pouvez perdre tout ou partie de votre investissement.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

6 raisons de souscrire un contrat d'assurance-vie

Dans quels cas peut-on débloquer son PER avant la retraite ?

Comprendre les critères ESG

Découvrez l'assurance-vie Fortuneo Vie **

Des frais réduits


0

  • 0 € de frais d'entrée et de sortie (hors option pour la remise de titres).
  • 0 € de frais sur versements.
  • 0 € de frais pour les arbitrages en ligne. 28 € pour les autres types d'arbitrage y compris options de gestion *.

Hors frais spécifiques aux SCPI, SCI, OPCI et ETF.

Pour les autres frais, consulter la notice du contrat Fortuneo Vie

Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)