FAUX ! Contrairement aux idées reçues, l'assurance-vie n'est pas intéressante qu'à long terme ! Sa fiscalité et ses rendements demeurent avantageux même avant le huitième anniversaire du contrat. Explications.

Bons rendements et disponibilité du capital

A court terme, le rendement de l'assurance-vie demeure toujours plus attractif que les 0,75 % que rapporte annuellement le Livret A. Le rendement du Fonds Suravenir Rendement de Fortuneo était par exemple de 2,90 % nets en 2015 (1), et celui du fonds Suravenir Opportunités de 3,60 % nets (2). N’hésitez pas à souscrire plusieurs contrats en fonctions des risques ou de vos besoins.

D'autre part, l'assurance-vie reste intéressante à court terme car, contrairement aux idées reçues, son capital est disponible ! Il est en effet parfaitement possible d'effectuer (ou programmer) des rachats partiels à tout moment et quelles que soient les raisons de l'assuré (besoin de fonds, aide à un proche, imprévu, etc.).

Fiscalité avantageuse

De plus, la fiscalité reste relativement douce, même à court terme. En cas de rachats, ceux-ci sont assujettis au barème progressif de l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire libératoire dont le taux dépend de l’ancienneté du contrat. Le prélèvement forfaitaire libératoire lors d’un rachat partiel ne s'applique que sur une partie des intérêts (et non la totalité), et proportionnellement à la durée du placement et des versements effectués. Il s’élève à :

  • 35 % lors d’un rachat intervenant entre 0 et 4 ans
  • 15 % si le rachat intervient entre 4 et 8 ans après la souscription

Dernier point positif : ces rachats partiels n'annulent en aucun cas les bénéfices du contrat. Ainsi, vous pouvez disposer d'une partie de l'argent tout en protégeant le capital, les intérêts restants, et en conservant l'antériorité du contrat. Cette dernière vous ouvre droit à une fiscalité encore plus avantageuse dès la huitième année.

Septembre 2016

Crédit visuel : Courtney Keating / iStock