Epargne-retraite, comment se constituer un complément de revenus ?

Epargne-retraite, comment se constituer un complément de revenus ?

Il n’est jamais trop tôt pour penser à la retraite. À l’heure où la pension de retraite est aujourd’hui inférieure aux revenus d’activité, il est important d’anticiper cette baisse à venir et de penser à se constituer un complément de revenus en vue de la fin de votre carrière professionnelle. Aujourd’hui, pour rendre l’épargne-retraite plus attractive et plus simple, un nouveau produit unique vient de voir le jour. En quoi consiste-t-il ?

L’épargne-retraite avant la loi Pacte (1)

Alors que les Français ont un niveau d’épargne parmi les plus élevés d’Europe, l’épargne-retraite reste paradoxalement peu développée dans l’Hexagone. Actuellement, moins d’un actif sur quatre épargne sur un contrat dédié à l’épargne-retraite, selon des chiffres récemment dévoilés par la DREES. Le système, relativement complexe, avec plusieurs formules de contrats disponibles, pouvait créer de la confusion pour les épargnants.

Contrat Madelin, PERP, Perco, article 83, Préfon, COREM, CRH, tous ces plans d’épargne retraite différents permettaient depuis des années de préparer sa retraite en s’adressant à différents types d’actifs mais ils présentaient plusieurs inconvénients:

  • Une portabilité très limitée entre les différents contrats ;
  • Une offre peu lisible et régie par des règles et des fiscalités différentes pour chaque produit ;
  • Des modalités de sortie rigides.

Désormais, dans le cadre de la loi Pacte (1) , ces différents placements retraite laissent progressivement la place à un nouveau produit d’épargne-retraite unique, plus simple et plus harmonieux : le Plan Epargne-Retraite (ou PER), lancé le 1er octobre 2019. Mais qu’est-ce qui caractérise concrètement ce PER ?

Le PER, un nouveau produit qui simplifie l’épargne-retraite

Le PER est un nouveau produit unique visant à garantir un complément de revenus au moment de la retraite et qui rassemble tous les dispositifs d’épargne-retraite qui existaient jusque-là, qu’ils soient individuels ou collectifs. En pratique, il existe 3 types de PER :

  • Le PER individuel ( qui succède au au PERP et Madelin) ;
  • Le PER d’entreprise collective ( qui succède au Perco) ;
  • Le PER obligatoire ( qui succède au contrat article 83).

Le PER peut être alimenté soit par des versements volontaires, soit par des sommes versées au titre de l’épargne salariale ou encore par des versements obligatoires, soit par alimentation direct, soit par transfert selon le type de PER.

Si vous vous demandez ce que deviennent les anciens produits d’épargne-retraite face au lancement du PER, sachez qu’il est toujours possible aujourd’hui d’effectuer des virements sur un Perp, un Madelin ou sur tout autre ancien contrat de retraite supplémentaire. Vous avez jusqu’au 1er octobre 2020, date de la fin de leur commercialisation pour souscrire ces contrats d’épargne-retraite. Vous pouvez continuer à conserver et à alimenter ceux que vous possédez déjà si vous ne souhaitez pas les transférer vers un PER. Dans le cas contraire, vous pouvez dès à présent transférer votre épargne-retraite vers un PER grâce à la transférabilité permise par le nouveau dispositif entre les compartiments de même nature.

Les points forts du nouveau Plan d’ Epargne Retraite

Le PER, contrat, accessible à tous, constitue aujourd’hui un moyen intéressant pour se constituer un complément de revenus en vue de la retraite grâce à un fonctionnement qui repose sur les principes suivants :

  • Des règles communes ;
  • Un régime fiscal harmonisé ;
  • Une souplesse au moment de la sortie (retrait en capital ou en rente, sortie anticipée en cas d’accident de la vie ou d’acquisition d’une résidence principale)(2) ;
  • Une transférabilité totale ;
  • Une gestion pilotée à horizon par défaut avec une sécurisation progressive du capital à l’approche de la retraite.

L’assurance-vie, un autre moyen de se constituer un complément de revenus pour la retraite ?

Officiellement, l’assurance-vie n’est pas considérée comme un contrat d'épargne-retraite. Cela étant dit, beaucoup de Français optent pour ce type de contrat pour se constituer un complément de revenus qu’ils utilisent au moment où ils en ont besoin, avant ou après leur départ en retraite.

Jusqu’au 1er janvier 2023, si vous décidez de transférer une partie ou l’intégralité de votre assurance-vie vers un nouveau PER, vous bénéficiez d’un avantage fiscal supplémentaire. Lequel ? Tout rachat réalisé sur un contrat d’assurance-vie de plus de 8 ans fera l’objet d’un abattement fiscal (3) doublé, dans la mesure où vous respectez les deux conditions suivantes :

  • La somme doit être réinvestie dans un PER avant le 31/12 de l’année qui suit le rachat ;
  • Le rachat doit être effectué au moins 5 ans avant l’âge légal de départ en retraite.

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Webedia, Février 2021.

Crédit visuel : Westend61, Gettyimages.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Dans quels cas peut-on débloquer son PER avant la retraite ?

Combien épargner pour la retraite ?

Tout savoir sur l’encaissement d’un chèque en ligne ou en physique

Découvrez l'assurance-vie Fortuneo Vie **

Des frais réduits


0

  • 0 € de frais d'entrée et de sortie (hors option pour la remise de titres).
  • 0 € de frais sur versements.
  • 0 € de frais pour les arbitrages en ligne. 28 € pour les autres types d'arbitrage y compris options de gestion *.

Hors frais spécifiques aux SCPI, SCI, OPCI et ETF.

Pour les autres frais, consulter la notice du contrat Fortuneo Vie

Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)