À la mer, à la montagne, à la campagne... 43 % des Français rêvent de devenir propriétaires d'une résidence secondaire (1). Il est néanmoins important de bien peser cette décision avant de se lancer.

Porté par des taux d'intérêt historiquement bas qui favorisent les crédits immobiliers, le marché de la résidence secondaire reprend des couleurs après quelques années moroses. Petite nouveauté : auparavant très friands de la côte méditerranéenne, les Français montrent aujourd'hui un intérêt marqué pour le littoral Atlantique, Bassin d'Arcachon, Pays Basque et Charente Maritime en tête (2). Bien que l'achat d'une résidence secondaire réponde plus à un coup de cœur qu'à une recherche de retour sur investissement, voici 5 choses à savoir avant de vous lancer.

1- Bien anticiper la charge des mensualités sur votre budget

Pour acquérir votre bien, vous devrez sans doute souscrire un prêt, les mensualités venant s'ajouter à celles que vous versez déjà tous les mois pour le remboursement d'autres crédits. Principal point à prendre en compte : vous ne pourrez sans doute pas louer votre bien en permanence pour amortir la charge de votre crédit. Outre les semaines et week-ends où vous l'occuperez, la location de vacances reste saisonnière et circonscrite à la haute saison d’été et à certaines périodes de vacances scolaires.

2- Calculer les impacts sur votre fiscalité

Autre paramètre à anticiper : l'alourdissement de votre fiscalité. Comme pour n'importe quel bien immobilier, vous devrez vous acquitter d'une série de taxes, telles que la taxe d'habitation ou d’ordures ménagères. De plus, les abattements habituellement prévus pour les personnes modestes ne s'appliquent pas pour la résidence secondaire.

Concernant la taxe foncière, s’il est possible d’en être exonéré pendant deux ans (réaménagement d'un bâtiment rural, construction d'une résidence secondaire neuve...), vous devrez vous en acquitter passé ce délai (3).

Enfin, gare au syndrome de l'Ile de Ré ! Dans certaines zones fortement soumises à la spéculation immobilière, le prix des biens peut rapidement augmenter. La valeur de votre résidence secondaire additionnée à celle de votre résidence principale pourra dans certains cas vous contraindre à payer l'ISF (4).

3- Prendre en compte le coût de l'entretien

Outre le remboursement du crédit et le paiement des taxes, divers frais annexes liés à l'entretien de votre résidence secondaire sont à prévoir. Certains spécialistes chiffrent parfois ce coût à près de 5 à 7 % de la valeur du bien (5) ! Charges de copropriété, travaux d'entretien, gardiennage... La facture peut rapidement s'allonger.

4- Se renseigner sur les réglementations locales

Pour vous convaincre de l’importance de ce conseil, dites-vous que la Ville de Paris a récemment voté une hausse des taxes sur les logements vacants et les résidences secondaires. Ainsi, cette dernière devrait doubler après une première augmentation l'an dernier, même si cette mesure doit encore être confirmée lors du vote rectificatif de la loi de finances 2016 ou 2017.

Aussi, renseignez vous sur les règlements concernant la location saisonnière ! Toujours dans la capitale, les amendes vont être multipliées par 4 (jusqu’à 100 000 €) si vous louez votre logement sur Airbnb plus de quatre mois par an (6). Bien connaître les règles en vigueur permet donc d'éviter certaines mauvaises surprises.

5- Multiplier les chances de louer votre bien

Si la location est évidemment un bon moyen de rentabiliser l'achat de votre résidence secondaire, quelques règles vous permettront d'y parvenir plus facilement. Pour cela, il est important de cibler les périodes de location les plus porteuses et d'accepter parfois de louer lors des mois à forte demande (l'été pour une résidence à la plage, l'hiver pour un appartement ou un chalet à la montagne...).

De plus, investir dans le confort des locataires (connexion wifi, électroménager...) multipliera vos chances de trouver des locataires. Enfin, ne négligez pas les plateformes collaboratives (de type Leboncoin ou Airbnb, entre autres) et n'hésitez pas à aller regarder les logements similaires pour bien évaluer le prix.

Source : YouLoveWords.com

Credit visuel : Alle12 / iStock