Le CAC40 a reculé de 15 % depuis le début de l'année (1), illustration du caractère cyclique des marchés financiers. Malgré tout, investir en bourse peut être un bon moyen de réaliser des profits et de gonfler ses revenus.

Attention toutefois ! Devenir trader ne s'apprend pas du jour au lendemain et si vous êtes tenté par le boursicotage, vous devez absolument limiter le montant de vos premières mises pour ne pas vous mettre en danger financièrement. Aussi, n'hésitez pas à vous documenter et à demander l'aide de votre conseiller bancaire avant de vous lancer. Voici en bref, les 3 premiers conseils à retenir.

Conseil n°1 : choisissez bien votre courtier et ouvrez un PEA.

Pour rappel, un particulier ne peut acheter directement des titres sur les marchés et doit nécessairement passer par un intermédiaire. Il peut s'agir de votre chargé de clientèle ou de toute autre personne détenant le titre de courtier. Pour faire le bon choix, soyez notamment attentif aux tarifs proposés. En effet, les frais sont généralement établis en fonction du nombre et du montant des opérations réalisées et peuvent parfois varier de manière significative d'un professionnel à l'autre.

Ensuite, vous pourrez procéder à l'ouverture d'un compte titre, ou mieux, d'un Plan d'Épargne en Action (PEA). Ouvrir un PEA présente bien des avantages. Il vous permet de vous constituer un capital en actions tout en bénéficiant d'une exonération d'impôts sur les dividendes et plus-values. Seul prérequis pour en profiter : ne pas effectuer de retrait durant les 5 premières années. Enfin, sachez que les versements sont plafonnés à 150 000 €pour un PEA classique.

Petite astuce : n'hésitez pas à comparer les offres mises en place par les banques. Certaines d'entre elles proposent de vous donner des ordres gratuits pour toute ouverture ou transfert d'un compte-titre ou d'un PEA.

Conseil n°2 : privilégiez dans un premier temps actions et obligations

Devant l'offre exhaustive de produits financiers sur le marché, débuter par les actions est souvent une option recommandée pour un novice. Si la diversification du portefeuille est la clé d'un investissement boursier réussi, elle viendra plus tard.

Les actions, moins rentables et agressives que certains produits dérivés, vous permettent en effet de limiter les risques. Pour cela, concentrez-vous d'abord sur les entreprises solides, que vous connaissez et qui disposent d'avantages comparatifs certains dans leur secteur d'activité (LVMH, Danone, Coca-Cola...)

Enfin, s’il est très difficile pour un particulier d’acheter une obligation lors de son émission, ces dernières (dont les emprunts d’État français par exemple) sont généralement cotées en Bourse et peuvent être achetées sur un marché secondaire. Les obligations d’État étant des produits extrêmement sûrs, il peut être intéressant de diversifier votre portefeuille en y recourant.

Conseil n°3: adoptez une démarche de long terme.

Gardez en tête qu'un bon investissement se fait dans la durée et que cela ne sert à rien d'espérer des gains significatifs à court terme. En effet, chercher à gagner de l'argent sur quelques semaines vous poussera sûrement à prendre trop de risques. Au contraire, l'investissement de long terme réduit statistiquement les effets de la volatilité des cours.

Néanmoins, sachez que le rendement moyen des actions en France était de 12 % par an l'an dernier et de 12,5 % en moyenne si l'on prend en compte les 66 dernières années (2). Un gain non négligeable qui incite à ne pas se précipiter.

--

Le succès de votre opération de boursicotage dépendra en grande partie de votre état d'esprit et de votre sang-froid. Ne pas céder trop facilement à la panique ou à l'excitation vous permettra de prendre les décisions les plus opportunes. Enfin, n'hésitez pas à vous faire accompagner et à vous informer quotidiennement de l'évolution des cours pour mieux anticiper les mouvements des marchés.

Source : YouLoveWords.com