L’ISR ou investissement durable, qu’est-ce que c’est ?

L’ISR ou investissement durable, qu’est-ce que c’est ?

Les dimensions environnementales et sociales sont de plus en plus prises en compte dans les stratégies des investisseurs. Comment identifier les supports d’investissement intégrant des enjeux de développement durable ? On vous dit tout sur l’investissement socialement responsable (ISR).

Les dimensions environnementales et sociales sont de plus en plus prises en compte dans les stratégies des investisseurs.

Empreinte écologique, mode de gouvernance, inégalités sociales : les entreprises n’échappent pas aux nouveaux points de vigilance des sociétés, les investisseurs non plus. D’où l’essor de véhicules de placement plus « verts » à l’image des fonds ISR qui tiennent compte de critères extra-financiers dans la construction de leur univers d’investissement. Pour mieux saisir ce jargon, apprenons ce qu’est l’investissement durable.

Qu’est-ce que l’investissement durable ?

L’investissement durable consiste à investir son argent pour financer des projets sensibles aux principes du développement durable : par exemple contribuer à réduire les inégalités sociales, limiter le changement climatique ou améliorer les conditions de travail des populations.

L’idée pour les investisseurs est donc de choisir leur support d’investissement au regard de leur potentiel de croissance et de risque mais aussi de leur impact positif sur la société. Comment ? En choisissant des supports gérés par des gestionnaires incorporant dans leurs grilles d’analyse des perspectives Environnementales, Sociales et de Gouvernance, les désormais fameux critères ESG.

Pourquoi tenir compte de facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance ?

Contrairement aux idées reçues, l’Investissement Socialement Responsable (ISR) ne se fait pas nécessairement au détriment de la performance, bien au contraire. Investir sur des entreprises respectueuses de l’environnement et de la société peut aussi potentiellement vous faire gagner de l’argent. La responsabilité d’entreprise joue en effet un rôle crucial afin de limiter les scandales ou les risques réputationnels qui pourraient impacter négativement la performance de votre investissement. L’ISR permet également d’identifier des relais de croissance de long terme. Attention tout de même, il s’agit de finance, il faut donc toujours garder à l’esprit que l’investissement sur les marchés financiers comporte un risque de perte en capital.

Placer l’environnement et l’optique d’un “monde meilleur” comme critères pour déterminer son allocation d’actifs peut donc être un pari stratégique : en investissant sur une entreprise qui intègre l’impact énergétique et environnemental de ses activités, mais aussi de normes sociales élevées et une raison d’être bien définie, on fait le pari d’une plus grande solidité à moyen ou long terme et d’une plus grande résilience en cas de crise. Mais là encore, comme tout investissement financier, il n’y a pas de garantie.

Au contraire, on peut imaginer qu’une entreprise qui occulterait ces ingrédients dans sa stratégie de développement sera plus sensible sur le long terme aux évolutions de contraintes réglementaires par exemple en matière d’écologie, aux soubresauts sociaux de ses équipes ou au boycott de ses produits ou ses services par les populations, c’est-à-dire les consommateurs.

Comment reconnaître les fonds durables ?

Face à ces défis immenses, les sociétés de gestion tentent de faire pivoter le modèle d’investissement jusqu’alors convenu, en proposant des nouveaux produits ou en faisant évoluer la gestion de leur offre existante. Elles enrichissent donc leur grille d’analyse en ajoutant des critères extra-financiers propres à l’investissement durable et en formalisant leur stratégie de sélection.

Parmi ces stratégies, on retrouve notamment les approches suivantes :

  • l’approche « Best-in-Class » qui consiste à ne retenir que les entreprises de chaque secteur d’activités les plus performantes sur les critères ESG ;

  • les fonds d’exclusion qui écartent certains secteurs d’activités considérés par certains comme immoraux (industrie du tabac, jeux d’argent, l’armement, etc.) ou toxiques pour l’environnement (nucléaire, OGM, etc.) ;

  • l’approche thématique qui cible uniquement les secteurs ayant un impact positif sur l’environnement comme les énergies renouvelables par exemple ;

  • l’approche « Best Effort » qui privilégie les entreprises qui démontrent une amélioration de leurs pratiques ESG dans le temps.

  • l’engagement actionnarial, ou activisme actionnarial, qui incite les gérants à opter pour une approche de responsabilité sociale, notamment en se manifestant lors des votes des assemblées générales.

Ces supports d’investissement sont identifiables principalement grâce au Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI), qui détaille généralement la politique d’intégration de critères ESG dans la gestion.

Afin de faciliter la mise en avant et l’identification de ces supports durables, les autorités ont par ailleurs créé des labels. Ces labels sont attribués par des organismes indépendants et peuvent constituer un repère pour les épargnants souhaitant participer à une économie plus durable. Les supports d’investissement distribués sur le territoire français peuvent candidater à l’obtention de différents labels, comme le label français « Label ISR » ou encore le label belge « Febelfin » ou luxembourgeois « LuxFlag ». La liste des supports labellisés est disponible sur le site web de l’organisme de labellisation. Gardez en tête cependant que la majorité des supports durables ne sont pas labellisés. Le label peut être considéré comme un gage de qualité et de respect de la démarche ESG mais de nombreux autres supports intègrent ces dimensions environnementales, sociales et de gouvernance.

En conclusion, l’investissement socialement responsable consiste à intégrer des critères ESG dans la construction de l’univers d’investissement en éliminant ou sélectionnant activement des investissements selon des principes éthiques et durables définis. Investir dans ces supports permet de concilier investissement financier et développement durable afin de contribuer à un « monde meilleur » à travers son investissement. Ces supports d’investissement sont identifiables par la politique d’investissement décrite par le gestionnaire ou éventuellement par l’obtention d’un label.

Source: Webedia, Juin 2020.

Crédit visuel : Westend61, Gettyimages.

On vous conseille aussi...

DÉCOUVREZ L’OFFRE BANQUE EN LIGNE FORTUNEO

Vos opérations courantes en ligne sont gratuites*

  • Pour l’ouverture, la tenue et la clôture de compte.
  • Cartes bancaires * , chéquiers, bordereaux de remise de chèques **, virements et prélèvements SEPA **.
  • Paiements et retraits illimités dans toute la zone euro - dans la limite des plafonds de la carte bancaire.
N°1 du classement indépendant des meilleures banques
Classement fondé sur les frais bancaires réellement payés et la satisfaction clients (Bankin’, n°1 ex aequo, septembre 2019).