Qu’est-ce que la donation-partage ?

Qu’est-ce que la donation-partage ?

En matière de succession, la donation-partage rencontre un certain succès. Ce dispositif permet d’organiser votre succession de votre vivant par le partage de vos biens à vos héritiers présomptifs tout en bénéficiant d’avantages fiscaux(1).

La donation-partage permet la transmission de son vivant de son patrimoine dans un cadre fiscal attractif.

Une succession mal préparée peut vite déclencher des conflits familiaux. Alors pour éviter de semer la zizanie au sein de la famille, la donation-partage est une alternative patrimoniale à étudier de près. Elle consiste à transmettre de votre vivant votre patrimoine à vos héritiers présomptifs (héritiers qui, de votre vivant, ont vocation à vous succéder et recueilleraient votre succession si vous veniez à décéder(2) immédiatement et définitivement.

La donation-partage est-elle différente du testament ?


A première vue, vous vous demandez certainement ce qui peut différencier la donation-partage du testament. Par définition, le testament organise votre succession qu’après votre décès, la donation-partage se fait de votre vivant en transmettant la propriété et éventuellement l’usufruit de vos biens à vos héritiers présomptifs.

Comment s’organise la donation-partage ?


Il est obligatoire de se rapprocher d’un notaire pour effectuer une donation-partage lequel établira un acte notarié avec les frais associés à régler. Toutefois, la législation limite les bénéficiaires d’une donation-partage. Seuls vos héritiers dits présomptifs, c’est-à-dire les personnes qui ont vocation à vous succéder, peuvent être désignées. Autrement formulé, vous ne pouvez transmettre votre patrimoine actuel qu’à vos enfants et petits-enfants en principe. Pour ces derniers, il s’agit alors d’une donation-partage transgénérationnelle qui nécessite d’une part l’accord de vos enfants qui doivent renoncer à tout ou partie de leur héritage et d’autre part l’accord des petits-enfants. Dans le cas où vous n’auriez pas d’enfants au moment de la donation-partage, il est possible de l’élargir à des héritiers plus éloignés comme vos frères et sœurs, leurs enfants ou bien vos oncles et tantes.

La structure familiale « classique » n’est plus nécessairement la norme, et la réglementation régit aujourd’hui, tout en la limitant, la donation-partage dans les familles recomposées. Ainsi, il n’est possible de transmettre ses biens qu’à ses propres enfants, ce qui signifie qu’un enfant ne peut pas recevoir les biens propres de leur beau-père ou belle-mère. En revanche, ils peuvent recevoir les biens communs du couple.

Comment répartir la transmission du patrimoine aux différents héritiers ?


Encore une fois le dispositif successoral de la donation-partage est relativement souple sur la valeur des biens transmis aux héritiers. Vous êtes libres de composer les lots comme vous le souhaitez que ce soit au niveau de la nature des biens (immobilier, numéraire, œuvre d’art) ou de leur valeur.

Néanmoins, cette liberté ne peut pas servir de prétexte pour déshériter un ou plusieurs héritiers au profit des autres. Il est obligatoire de maintenir la réserve héréditaire, c’est-à-dire la part du patrimoine qui revient obligatoirement aux héritiers réservataires (enfants) et au conjoint survivant.

Par ailleurs, si les lots sont de valeur inégale, vous pouvez prévoir le versement d’une compensation financière entre les différents bénéficiaires pour assurer une égalité de traitement. Au moment de la succession, si la donation-partage n’a pas été faite de façon équilibrée, vos héritiers peuvent contester la valeur des biens attribués.

Quels sont les avantages fiscaux de la donation-partage ?


Un autre intérêt de la donation-partage réside dans son traitement fiscal pour le moins attractif(1). Pour rappel, ce dispositif permet de transmettre le patrimoine de votre vivant et sa valeur est définie au moment de la transmission et non du décès, contrairement à un testament.

L’administration fiscale a prévu quelques limites dans la donation-partage avec un régime fiscal identique à celui des donations classiques et des abattements qui ne peuvent s’appliquer que tous les 15 ans :

__Lien de parenté Abattement__
Marié ou pacsé 80 724€
Enfant ou parent (ligne directe) 100 000€ (depuis le 16/08/12)
Petit-enfant et autre descendant direct 31 865€
Arrière-petit-enfant 5 310€
Frère ou soeur 15 932 €
Neveu et nièce 7 967€
Concubin ou autre personne 0€
Personne handicapée + 159 325€

Source tableau: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14203, 23 novembre 2018.

Enfin, si la donation-partage est réalisée dans un acte unique, elle vous libère du paiement des droits de partage de 2,50 % de la valeur de l’actif net. Pour les biens immobiliers, les bénéficiaires devront toujours régler la taxe de publicité foncière.(3)

Source: Webedia, septembre 2019.

Crédit visuel : Morsa Images, Gettyimages.

On vous conseille aussi...

DÉCOUVREZ L’OFFRE BANQUE EN LIGNE FORTUNEO

Vos opérations courantes en ligne sont gratuites*

  • Pour l’ouverture, la tenue et la clôture de compte.
  • Cartes bancaires * , chéquiers, bordereaux de remise de chèques **, virements et prélèvements SEPA **.
  • Paiements et retraits illimités dans toute la zone euro - dans la limite des plafonds de la carte bancaire.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune étudiant », « employé », « cadre moyen », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex aequo, septembre 2020)