De janvier à septembre, le nombre de crédits à la consommation octroyés par les banques a augmenté de 6,3 % par rapport à l'an dernier. Retour sur les particularités de ce produit qui a le vent en poupe.

Un crédit à la consommation est un prêt concédé à un particulier par une banque ou un organisme de crédit. Destiné à l'achat d'un bien de consommation (un appareil électroménager, du mobilier, un véhicule, etc), il ne peut être utilisé pour l'acquisition d'un bien immobilier. Bien que son fonctionnement soit simple et les restrictions peu nombreuses, il existe toutefois plusieurs types de crédits à la consommation, qui répondent chacun à des besoins différents. Explications.

Comment fonctionne le crédit à la consommation ?

Les montants concédés dans le cadre d’un crédit à la consommation s’élèvent au minimum à 200 € et sont plafonnés à hauteur de 75 000 € . La durée de remboursement de ce type de crédit :

  • Doit être supérieure à 3 mois.
  • Doit être étalée sur une durée comprise entre 3 mois et 3 ans lorsque les montants empruntés sont de 200 à 3 000 € .
  • Doit être comprise entre 3 mois et 5 ans lorsque les montants empruntés sont supérieurs à 3 000 € .

Un crédit à la consommation est octroyé par un organisme prêteur après étude de votre dossier : état de santé, situation professionnelle, capacités financières , etc. Afin de vérifier que vous serez capable de rembourser le prêt, l'organisme prêteur est à présent obligé de consulter le Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) avant de vous concéder le prêt.

Quels sont les avantages du crédit à la consommation ?

Si les taux d'intérêt appliqués peuvent être élevés, le crédit à la consommation dispose d'un certain nombre d'avantages :

  • Il peut être d'un grand secours si vous n'êtes pas en mesure d'acheter un bien sur vos seules économies.
  • Il permet de lisser l'effort financier dans le temps et de mieux gérer votre budget, d’autant plus que son taux d’intérêt est fixe, de même que le montant de ses mensualités.
  • Il est modulable, laissant à l'emprunteur le choix de la formule qui lui convient le mieux (montant des mensualités, durée de remboursement, etc.).

Quelles sont les principales formes de crédit à la consommation ?

L'une des formules de crédit à la consommation les plus communes est le prêt personnel. Il n'implique pas que le capital emprunté soit alloué à un achat en particulier et l'emprunteur peut l'utiliser comme il l'entend (achat, service, etc.). Ceci n'est pas le cas du crédit affecté (auto, travaux) qui, comme son nom l'indique, est destiné à l'achat d'un bien défini au moment de la souscription. Ainsi, le crédit doit uniquement servir à financer le bien en question et des justificatifs peuvent vous être demandés à partir d’un certain montant. Quoiqu’il en soit, dans un cas comme dans l’autre, le taux et la durée de remboursement sont librement fixés en accord avec l'organisme prêteur.

Pour sa part, le crédit renouvelable (aussi appelé crédit revolving) met à disposition de l'emprunteur une somme qu'il peut utiliser comme il le souhaite. Cette somme se reconstitue au fil des remboursements. Si le crédit renouvelable est souvent associé à une carte de crédit, l'emprunteur peut demander à tout moment une réduction du montant du crédit, voire la suspension ou la résiliation du contrat.

La location avec option d'achat (LOA) ou leasing constitue une autre des grandes familles du crédit à la consommation. Plébiscitée pour l'achat d'un véhicule, elle consiste au versement d'un loyer mensuel qui permet in fine d'acquérir le bien en question à la fin du contrat.

Sachez enfin que le crédit à la consommation recouvre une réalité beaucoup plus large que celle communément admise. Un délai de paiement, un découvert bancaire ou encore une facilité de paiement peuvent être considérés comme des crédits à la consommation.

–-

Si vous envisagez d'acquérir un bien, souscrire un crédit à la consommation peut donc être une bonne option. Pour cela, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre banque pour connaître ses conditions ainsi que le taux qu'elle vous propose … Et n’oubliez pas que vous disposez d'un délai légal de rétractation de 14 jours après la souscription. Enfin, calculez au plus juste vos capacités de remboursement avec votre organisme prêteur afin d’éviter tout risque de surendettement.

Source : YouLoveWords.com

Crédit visuel : RichVintage / iStock