Avec 3,4 milliards d'euros (1) collectés en juillet 2016, l'assurance-vie reste un placement de choix pour les Français. Mais entre sortie en capital ou rente viagère, le choix n'est pas toujours facile à faire pour les assurés.

Plébiscitée pour sa souplesse et les avantages fiscaux qu'elle ouvre, l’assurance-vie est un produit d'épargne de choix pour préparer votre retraite : elle vous permettra de vous constituer une rente qui viendra compléter vos revenus. Deux modalités s'offrent alors à vous : la sortie en rente viagère ou la sortie en capital. Le choix entre l'une ou l'autre des formules dépendra avant tout de votre situation personnelle et de vos projets. Explications.

Qu'est ce que la sortie en rente viagère ?

Alors que le passage à la retraite est souvent synonyme de diminution de pouvoir d'achat, la rente viagère permet à l'assuré de percevoir un complément de revenu sécurisé et régulier (de façon mensuelle, trimestrielle...), de son départ à la retraite jusqu'à la fin de sa vie.

Le montant de cette rente dépendra de celui du capital enrichi des intérêts, de l’âge du bénéficiaire et du taux de réversion. Le montant du capital est bien évidemment directement lié à la faculté de l'assuré à se constituer une épargne anticipée. En effet, plus l'effort d'épargne aura débuté tardivement et modestement, plus la rente sera faible.

Côté fiscalité, une fraction de la rente sera soumise à l'impôt sur le revenu, en fonction de l'âge du titulaire du contrat :

  • s'il a moins de 50 ans, la fraction imposable est de 70 %
  • s'il a entre 50 et 59 ans : de 50 %
  • s'il a entre 60 et 69 ans : de 40 %
  • s'il à plus de 70 ans : de 30 %

Quelles sont les limites de la rente viagère ?

Si vous optez pour la rente viagère, l'argent est bloqué pendant toute la phase d'épargne ! Ainsi, en cas de coup dur, il vous sera impossible d'y faire appel pour effectuer des rachats partiels.

Aussi, il est possible que vous décédiez avant d'avoir perçu l'intégralité de la rente issue du capital enrichi des intérêts que vous aviez constitué. Il vous est toutefois possible de souscrire une option de réversion : en cas de décès, une partie de la rente non perçue sera versée à votre conjoint.

Quid de la sortie en capital ?

Par sortie en capital, on désigne le versement du capital enrichi du produit des intérêts en une ou plusieurs fois via des rachats.

On conseille souvent d’effectuer des rachats partiels et non un rachat total. Ils permettent en effet de faire face à des besoins ponctuels et limitent les risques liés à une mauvaise gestion d’une importante somme d’argent. De plus, le reste du capital continuera de produire des intérêts !

Si vous décédez avant d'avoir perçu l'intégralité de votre capital, celui-ci sera reversé à vos bénéficiaires désignés.

Enfin, la fiscalité appliquée aux intérêts dépendra de la date des rachats. Si vous optez pour le prélèvement forfaitaire obligatoire, ce dernier sera de :

  • 35 % des intérêts perçus pour un rachat avant les 4 premières années
  • 15 % entre 4 et 8 ans
  • 7,5 % à partir du huitième anniversaire du contrat

Quelles sont ses limites ?

À la différence de la rente viagère, les revenus sont irréguliers ! De même, si vous n'êtes pas très bon gestionnaire, il se peut que vous épuisiez l'intégralité de votre capital plusieurs années avant votre décès.

Comment faire son choix entre ces deux modalités ?

Il faut tout d'abord bien définir vos objectifs et estimer la durée de votre retraite.

Si vous avez un projet d'envergure (financer les études de vos petits enfants, acheter un bien immobilier), une sortie en capital sera préférable. À l'inverse, si vous préférez la sécurité et visez à obtenir un revenu régulier pour vivre confortablement votre retraite, la rente viagère sera une option de choix.

Au-delà, ces choix dépendront également de certaines variables plus personnelles, telles que votre situation conjugale, vos revenus ou encore votre capacité à gérer votre argent. Quel que soit votre profil, l'assurance-vie offre suffisamment de souplesse pour trouver la formule qui vous convient le mieux !

Cliquez ici pour consulter l’ensemble de notre dossier « Bien préparer sa retraite »

--

Source : YouLoveWords.com

Crédit visuel : Aitormmfoto / iStock