Entre une demande qui ne faiblit pas et une production qui peine à satisfaire les commandes, les prix du cacao flambent. De nombreuses opportunités d’investissement se créent pour profiter de cette manne.

Pâques, sa traditionnelle chasse aux œufs dans le jardin, des kilos de chocolat engloutis en famille et le plaisir de céder à l’appel du cacao. Et si, cette année, vous misiez sur le chocolat d’une toute autre manière ?

Rien qu’en France, le secteur du chocolat emploie 30 000 personnes dont 15 700 en production industrielle. Le marché représente une centaine d’entreprises, dont 90 % de PME. L’Hexagone produit 590 000 tonnes de chocolat chaque année : 405 000 tonnes sont à destination des consommateurs français et étrangers quand 185 000 tonnes vont aux professionnels qui utilisent le chocolat comme ingrédient. Le marché du chocolat n’est donc pas à prendre à la légère et constitue une véritable opportunité d’investissement.

Le prix du cacao promis à de fortes hausses

La demande mondiale de chocolat est stable, voire en augmentation dans les pays émergents (Inde et Chine). Car si l’Europe représente encore 45 % de la demande mondiale de cacao, cela ne pourrait bien ne pas durer. La production, elle, peine à satisfaire la demande. Elle est en effet concentrée sur 7 pays, la Côte d’Ivoire assurant à elle-seule 42 % de la production de fèves de cacao.

Une demande toujours dynamique, une production limitée : toutes les conditions sont réunies pour donner naissance à un marché ultra-spéculatif. Les prix évoluent en dents de scie, avec une tendance à la hausse, et on estime que les prix du cacao seront multipliés par 5 d’ici 2030 (1).

Comment investir dans le chocolat ?

Alors, comment se lancer ? Quels supports s’offrent à vous ? Il y a d’abord les produits financiers dédiés : produits dérivés type ETF/trackers ou ETC (Extended Trade Conditions). Ces produits suivent l’évolution d’un indice, en l’occurrence celui du cacao.

Autre possibilité, les fonds matières premières qui présentent de nombreux avantages pour les particuliers. D’une part, le risque est mutualisé entre plusieurs produits agricoles sur lesquels le fonds va investir. D’autre part, c’est un moyen de déléguer la gestion de son investissement à des professionnels et de s’éviter quelques sueurs froides quand on connaît mal les fondamentaux du marché.

Troisième option, l’investissement en direct dans une plantation. Ce type d’investissement est réservé à un public d’initiés et nécessite de bien connaître la géographie locale, de même que le contexte géopolitique. Des sociétés spécialisées peuvent vous guider dans votre placement et vous proposer de mixer votre investissement avec d’autres produits locaux comme le bois exotique (notamment le teck) afin de répartir, là encore, les risques.

Enfin, ne vous méprenez pas. Si vous investissez en achetant des titres d’une multinationale de l’agroalimentaire connue pour ses spécialités chocolatées, ce n’est pas tout à fait la même chose puisque les industriels paieront demain le prix fort pour s’approvisionner. Si votre objectif est de profiter de la hausse des prix du cacao, mieux vaut donc se trouver du bon côté de la table des négociations !

Deux précautions valent mieux qu’une

Soumis aux aléas de la météo, des conflits régionaux voire des sanctions internationales et des barrières commerciales, le marché des matières premières est soumis à de fortes tensions.

C’est d’autant plus vrai pour le cacao, dont la production est concentrée entre les mains d’une poignée de pays. Dès lors, il convient de faire preuve de prudence pour aborder ce marché.

Tout comme l’or, le cacao est un actif de diversification dont la valeur ne doit pas dépasser 5 % de l’allocation de votre portefeuille afin de maîtriser le risque et la volatilité.

--

Au vu des fondamentaux du marché, les prix du cacao vont s’envoler au cours des prochaines décennies. Pour en profiter, choisissez bien votre investissement financier et veiller à limiter votre exposition afin de pas prendre de risques inconsidérés.

Source : YouLoveWords

Crédit Visuel : lacona / iStock