Près de 67 % des plus de 50 ans ont déjà essayé un objet connecté (1). En effet, ces derniers offrent ouvrent des perspectives intéressantes pour l'amélioration de la santé et de la qualité de vie des retraités.

Preuve de cet engouement, le dernier Salon des Seniors qui s’est tenu en avril dernier était consacré aux objets connectés. Grâce à l’analyse des données qu’ils collectent, les objets connectés permettent d’améliorer le confort de leurs détenteurs. Si les principales avancées concernent le champ de la santé, mais également celui de la domotique, les objets connectés peuvent également permettre de réaliser des économies. Explications.

Cap sur l'e-santé !

Avec l'âge, les problèmes de santé ont tendance à augmenter. Outre l'inconfort physique et psychologique qu'ils peuvent entraîner, ils sont également à l'origine d'une augmentation des dépenses de soins, à l'heure où la retraite est déjà souvent synonyme de perte de pouvoir d'achat.

Heureusement, les objets connectés ouvrent des perspectives intéressantes en la matière ! En effet, nombre de technologies ont été développées ces dernières années afin d’aider les seniors à surveiller leur état de santé. Ils collectent et agrègent des données et donnent l'alerte en temps réel au médecin traitant si un problème est relevé.

Montres, bracelets et tensiomètres connectés permettent par exemple de mesurer les variations trop importantes du rythme cardiaque. De leur côté, télémédecine et téléassistance permettent à des médecins de délivrer diagnostics et recommandations sans que le patient ait à quitter son domicile.

Au domicile : sécurité et prévention des risques

De son côté, la vidéosurveillance fait son entrée dans les logements des seniors et répond à deux objectifs :

  • La prévention des risques domestiques, tels qu'une chute par exemple .
  • La surveillance du domicile, en alertant le particulier en temps réel sur son Smartphone si une présence suspecte est signalée.

Grâce aux objets connectés domotiques, il est désormais possible de contrôler les appareils électroniques, les branchements, la durée de fonctionnement des lumières ou encore la température des pièces. Ces innovations évitent ainsi les déplacements pour les seniors à mobilité réduite tout en permettant de réaliser de substantielles économies d'énergie.

Les objets connectés : le partenaire budget ?

Les objets connectés peuvent également être un bon moyen de limiter une partie des dépenses des retraités. Il est estimé que les innovations évoquées ci-dessus permettent d’économiser de 6 à 10 % sur sa facture énergétique mensuelle (2). Il ne s'agit pas d'une mince économie lorsque l'on sait que l'électricité coûte en moyenne 108 € tous les mois à une personne de plus de 65 ans (3).

Autre exemple : le montant des cotisations d'assurance, qui représentent près de 27 % des dépenses contraintes des seniors (4). En installant des équipements domotiques, les risques de sinistres et d’incidents se réduiront : en effet le particulier, voire l'assureur seront prévenus en temps réel en cas de problème. En faisant part de cette installation à votre compagnie d'assurance, elle devrait répercuter cette baisse de risque sur le montant des cotisations. Il en va de ainsi également pour la prime de la complémentaire santé et des dépenses en soins, qui pourront diminuer grâce à une meilleure surveillance de l'état de santé et une prise en charge plus rapide en cas de problème.

--

Preuve de ce succès, 81 % des plus de 50 ans qui ont déjà utilisé un objet connecté continuent de le faire (5). Et au-delà des impacts positifs sur l'état de santé, la sécurité, et les dépenses, certains de ces appareils peuvent parfois également être un moyen pour un retraité éprouvant des difficultés de mobilité à maintenir un lien avec le monde extérieur.

Cliquez ici pour consulter l’ensemble de notre dossier "Bien préparer sa retraite"

Source : YouLoveWords.com

Crédit visuel : AzmanJaka / iStock