Mettre sa maison en location cet été, est-ce une bonne idée et comment faire ?

Mettre sa maison en location cet été, est-ce une bonne idée et comment faire ?

Que ce soit pour disposer d’une source de revenus supplémentaires ou pour financer leurs propres vacances, certains particuliers sont prêts à louer leur maison pendant l’été. Mais pas toujours simple de savoir si et comment c’est possible !

Qui peut mettre sa maison en location l’été et comment le faire ?

Si vous souhaitez mettre en location votre résidence principale, à savoir le logement où vous résidez au minimum 8 mois par an, ou votre résidence secondaire pendant l’été, vous pouvez en faire un meublé de tourisme. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela vous permet de louer votre bien à une clientèle de passage, à son usage exclusif (ce qui signifie que vous n’êtes pas présent) et sur de courtes périodes. En pratique, votre locataire ne peut pas rester plus de 90 jours dans votre logement.

Si vous êtes vous-même locataire de votre maison, vous pouvez sous-louer le logement, à condition d’obtenir l’autorisation écrite de votre propriétaire et de ne pas appliquer à votre sous-locataire un loyer supérieur au vôtre.

Dans le cas d’une résidence principale, la marche à suivre est simple. Vous n’avez pas besoin de déclarer en mairie votre meublé de tourisme, même si quelques exceptions sont à noter (Paris, Bordeaux, Nice, Lyon, Strasbourg, Toulouse, etc.). En revanche, pour une résidence secondaire, vous devez impérativement vous rendre à la mairie pour recevoir un numéro de déclaration qui devra être indiqué dans les annonces d’offre de location de votre maison.

Que vous soyez propriétaire ou locataire de votre maison, vous devez ensuite demander votre inscription au répertoire Sirène de l’Insee. Celle-ci, gratuite, passe par un formulaire de « déclaration de début d’activité pour personne physique exerçant une activité non salariée indépendante » à adresser au greffe du tribunal de commerce du lieu du logement loué pour faire de vous un loueur en meublé non professionnel. Un numéro SIRET vous est alors attribué pour vous permettre de déclarer vos revenus tirés de la location sur votre déclaration complémentaire de revenus.

Quels avantages et quels inconvénients ?

Si les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir mettre leur maison en location quelques jours ou quelques semaines par an, c’est parce que cela peut clairement constituer un complément de revenus intéressant. Le fait de louer son bien immobilier à des particuliers pendant une absence courte ou prolongée permet de percevoir des revenus complémentaires non négligeables, jusqu’à plusieurs milliers d’euros par an, même si la popularité d’un logement et son loyer varient beaucoup en fonction de la situation géographique. Au-delà de cela, le fait que votre maison soit occupée pendant votre absence peut avoir quelque chose de rassurant : cela permet d’éviter une certaine détérioration des lieux et cela vous préserve d’éventuels cambriolages, fréquents dans les logements laissés vides.

Par contre, si vous êtes une personne angoissée, pas sûr que la location de votre maison soit une excellente idée. Pourquoi ? Cela implique d’inviter des inconnus dans votre cocon et de les laisser y vivre comme s’ils étaient chez eux le temps de votre absence. Aussi, il faut savoir que les locataires attendent des prestations de qualité, ce qui vous impose d’investir dans du mobilier (lit, canapé, table, etc.) et des équipements (cuisine, télévision, électroménager, etc.) modernes et de grand confort pour pouvoir louer votre bien dans de bonnes conditions.

Enfin, le fait de louer votre maison vous impose aussi de parfaitement nettoyer ce dernier avant votre départ : le bien doit être d’une propreté irréprochable et vos affaires personnelles doivent être rangées de façon à ce que les locataires n’y aient pas accès, ce qui impose une certaine organisation.

Les éléments à connaître pour bien louer sa maison pendant l’été

Attention, dans les grandes villes, les locations touristiques saisonnières sont très encadrées. Par exemple, à Paris, toute location ponctuelle de sa résidence principale doit faire l’objet d’une déclaration en ligne et du paiement de la taxe de séjour. En pratique, celle-ci doit être collectée auprès du vacancier avant d’être reversée à la commune. Aussi, sachez que les communes imposent une durée maximale de location du logement (120 jours) à ne pas dépasser sur une année civile, sauf en cas d’obligation professionnelle, pour raison de santé ou cas de force majeure.

Pour augmenter la valeur de votre maison en location saisonnière et profiter d’un abattement forfaitaire fiscal, vous avez la possibilité de demander à un organisme de contrôle de classer votre meublé de tourisme. Ce classement peut aller de 1 à 5 étoiles et reste valable 5 ans.

Enfin, avant toute location, vérifiez bien que votre compagnie d’assurance couvre les dommages qui pourraient être causés par les vacanciers.

Source: Webedia, Septembre 2020.

Crédit visuel : ti-ja, Gettyimages

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Comment garantir son crédit immobilier ?

Qu’est-ce que la valeur locative cadastrale ?

Difficulté à vous faire régler votre loyer, quels sont les recours ?

Découvrez l'offre de crédit immobilier Fortuneo*


  • Des taux fixes compétitifs de 7 à 25 ans pour un montant emprunté entre 100 000 € et 1 000 000 €
  • Aucuns frais de dossier.
  • Pas d'indemnité de remboursement anticipé **.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)