Crédit immobilier, les idées reçues pour emprunter

Crédit immobilier, les idées reçues pour emprunter

Souscrire un prêt immobilier est une étape importante dans votre vie. Les idées reçues sur l’investissement immobilier sont nombreuses et ont tendance à en décourager plus d’un de concrétiser leur souhait d’achat immobilier.

Avec ou sans apport ? Trop jeune ou trop vieux ? Un produit souple ou rigide ? Le crédit immobilier est un engagement qui entraîne de nombreuses idées reçues à solder immédiatement. Halte au discrédit du crédit !

Les taux des crédits immobiliers resteront bas : vrai ou faux ?

Ni vrai, ni faux, les taux ne resteront pas éternellement bas. 2018 était une année exceptionnelle avec des taux d’emprunt avantageux. Vous pensiez avoir manqué une belle opportunité d’investir dans la pierre, ce n’est pourtant pas le cas. La BCE a annoncé le maintien de ses taux directeurs au plus bas. Alors que l’institution comptait les relever à partir de l’été, l’opération est repoussée au moins jusqu’à la fin de l’année 2019.

Vous ne voyez pas le rapport avec votre projet immobilier ? La fixation des taux directeurs de la BCE a un impact sur le coût de financement des établissements bancaires donc, en cascade, sur le niveau des taux d’emprunt promu. En se finançant à moindre coût, les banques ont plus de marge de manœuvre pour leur stratégie commerciale.

Les taux ont atteint un plancher historiquement bas en mai 2019 avec un taux nominal moyen toutes durées confondues à 1,29 % (à ne pas confondre avec le TAEG qui intègre, entre autres, les assurances). Et en 2020, qu’en sera-t-il ? Difficile de faire des prévisions, mais si la BCE remonte ses taux directeurs, les taux des crédits immobiliers devraient augmenter.

Les taux sont-ils identiques partout en France ? Vrai ou faux

Faux. Les taux sont différents d’un établissement bancaire à l’autre mais aussi d’une région à l’autre au sein parfois d’un même groupe bancaire. Comment expliquer cette variation ? Pour commencer, ne pensez pas que les Bretons sont mieux lotis que les Normands ou les Toulousains, la différence de taux entre les différentes zones géographiques est souvent minime et ne se vérifie pas sur le temps. En réalité, les banques n’échappent pas à la règle de la concurrence et, afin de rester compétitives, elles peuvent proposer des taux plus attractifs que ceux observés dans leur secteur mais seulement sur une courte période.

Bon à savoir : il est parfois intéressant de faire des simulations en fin d’année car les établissements en retard sur leurs objectifs seront éventuellement plus enclins à proposer un taux plus faible que celui observé sur le marché.

Gardons tout de même les pieds sur terre, vous pourrez peut-être obtenir une diminution de quelques centièmes ou dixièmes de point mais le taux proposé par votre établissement dépendra d’abord et avant tout de votre situation financière et personnelle.

Mon prêt immobilier m’empêche de changer de banque ! Vrai ou faux ?

Faux. La négociation avec votre banque pour baisser votre taux d’emprunt initial tourne court ou en rond ? Le rachat de crédit peut débloquer cette situation. Allez donc voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs en comparant les offres des banques concurrentes. Sélectionnez la proposition la plus avantageuse et faites racheter votre prêt immobilier par la banque choisie.

Notez que la domiciliation des revenus et la souscription de l’assurance emprunteur ne sont désormais plus des freins à la mobilité bancaire. La Loi Pacte fait de la domiciliation des revenus un simple élément de la négociation. Quant à l’assurance de prêt immobilier, l’amendement Bourquin vous permet de la résilier chaque année à date anniversaire, à condition que l’offre concurrente présente des garanties équivalentes.

Trop vieux ou trop jeune, l’emprunt immobilier m’est interdit. Vrai ou faux ?

Faux. Trop jeune, vous êtes persuadé que les banques vont vous rire au nez. N’ayez crainte, les banques comme toutes les entreprises cherchent de nouveaux clients et des jeunes actifs constitue un segment prioritaire. Pourquoi ? Si vous disposez de revenus réguliers, d’un apport et d’un compte bancaire bien géré, les établissements de crédit analyseront de près votre dossier et pourront vous faire des propositions intéressantes. Quant aux séniors, il est en principe possible de contracter un prêt immobilier et cela même passé les 70 ans. Les offres ont tendance à se multiplier ces dernières années avec l’allongement de la durée de vie et le poids économique de cette catégorie de la population qui, en moyenne, dispose d’un revenu moyen plus élevé et d’un niveau d’épargne conséquent. Il est en revanche possible que l’assurance emprunteur vienne alourdir le coût total de l’emprunt immobilier.

Je ne peux pas emprunter, je n’ai pas d’apport. Vrai ou faux ?

Faux, mais l’apport est fortement conseillé. Certes, obtenir un crédit immobilier sans apport, c’est-à-dire sans mettre une première somme d’argent dans la balance, reste compliqué mais possible. Les banques ne sont pas indifférentes à certains arguments en béton.

Affichez vos perspectives professionnelles évolutives et les placements financiers dont vous êtes le titulaire. Montez un dossier complet, en toute transparence avec un plan de financement, et assainissez au maximum votre situation financière.

Sont essentiellement concernés les jeunes primo-accédants, les particuliers avec une solide épargne désireux de conserver leurs placements et les investisseurs en locatif. Il est conseillé d’avoir un apport égal à 10 % au moins du projet pour couvrir les frais annexes dont les frais de notaire et d’agence qui ne concernent pas à proprement parler du bien immobilier.

L’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter son Offre de prêt. La vente est subordonnée à l’obtention du crédit. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit lui rembourser les sommes versées.

Source: Webedia, août 2019.

Crédit visuel : Geber86, Gettyimage.

On vous conseille aussi...

Découvrez l'offre de crédit immobilier Fortuneo


  • Des taux fixes compétitifs de 7 à 25 ans pour un montant emprunté entre 100 000 € et 1 000 000 €
  • Aucuns frais de dossier.
  • Pas d'indemnité de remboursement anticipé *.
Fortuneo désignée Banque la moins chère en 2019
Pour le profil cadre supérieur avec une carte World Elite (Challenges/Meilleurebanque.com, janvier 2019).