Qu’est-ce qu’une OPR et quel est son impact en bourse ?

L’un des titres inclus dans votre portefeuille boursier fait l’objet d’une offre publique de retrait (OPR). De quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont les conséquences d’une OPR sur la bourse et la cotation des titres concernés ?

Une offre publique de retrait (OPR) a pour objectif de sortir une société cotée titre de la bourse

Offre publique de retrait (OPR) : définition

Une offre publique de retrait (OPR) est une opération qui consiste pour l’actionnaire majoritaire d’une société cotée à racheter 100 % des actions de cette société avant de demander la radiation des titres de la bourse.

Pour qu’une OPR puisse être déclenchée, l’actionnaire majoritaire doit détenir au minimum 90 % du capital ou des droits de vote de la société (et donc, les actionnaires minoritaires ne doivent pas posséder plus de 10 % du capital ou des droits de vote).

Destinée à protéger les actionnaires minoritaires, l’OPR est une procédure supervisée par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Bon à savoir : la loi Pacte a assoupli le seuil de mise en œuvre de l’OPR. Auparavant, un actionnaire majoritaire devait détenir au minimum 95 % du capital d’une société cotée pour pouvoir lancer une telle opération.

Les contextes de lancement d’une OPR

Une offre publique de retrait est fréquemment engagée par l’actionnaire devenu majoritaire suite à une offre publique d’achat (OPA) ou une offre publique d’échange (OPE). Le but étant de racheter les actions de l’entreprise cible qui n’ont pas été récupérées lors de l’offre initiale.

La sortie des marchés peut, par exemple, être prévue pour éviter les contraintes et les frais imposés par le maintien d’une cotation en bourse. Le déclenchement d’une OPR et le retrait des titres peuvent également intervenir en cas de transformation de la société en question (changement d’activité, de structure juridique, etc.).

L’actionnaire majoritaire qui envisage de lancer une offre publique de retrait doit déposer un projet d’OPR auprès de l’Autorité des marchés financiers. L’institution se charge ensuite de vérifier si le contenu du projet respecte, entre autres, les droits et intérêts des actionnaires minoritaires.

Une OPR peut aussi être initiée à la demande d’un ou de plusieurs actionnaires minoritaires. Cela peut notamment arriver lorsque des actionnaires minoritaires souhaitent s’extraire d’un marché devenu très peu liquide à des conditions favorables.

Bon à savoir : une OPA ou une OPE est une démarche lancée par une entreprise (A) pour acquérir des titres d’une société cotée en bourse (B), dans le but d’en prendre le contrôle. Afin d’inciter les actionnaires de la société B à céder leurs titres, l’entreprise A leur propose généralement une contrepartie supérieure à la valorisation de ces titres sur le marché. Dans le cadre d’une OPA, les actionnaires vendant leurs titres sont payés en espèces. Dans le cadre d’une OPE, ils récupèrent des titres de l’entreprise A.

Offre publique et retrait obligatoire

Quand elle est lancée par l’actionnaire majoritaire, l’offre publique de retrait est la plupart du temps suivie d’une procédure de retrait obligatoire (RO). Également encadrée par l’AMF, celle-ci contraint les derniers actionnaires minoritaires à céder leurs titres.

L’indemnisation offerte aux actionnaires minoritaires en l’échange de leurs titres dans le cadre d’un retrait obligatoire est habituellement équivalente au prix proposé lors de l’OPR. Le prix proposé lors d’une OPR est souvent égal au prix associé à l’OPA ou l’OPE qui l’a précédée (le cas échéant).

OPR : les conséquences en bourse

Comme évoqué plus haut, une OPR est destinée à faire sortir les titres concernés de la bourse. À l’issue de l’opération, les titres perdent leur cote officielle, se trouvant ainsi radiés des marchés cotés.

Une OPR constitue pour les actionnaires minoritaires une opportunité de céder leurs titres à un prix équitable avant la disparition de ces actions de la bourse. Le prix proposé par l’actionnaire majoritaire pour le rachat des titres est en principe supérieur aux derniers cours cotés. Dans certaines situations, un expert indépendant est désigné pour évaluer le prix de rachat.

Gérer une OPR sur l’un de vos titres

Si l’un des titres de votre portefeuille boursier fait l’objet d’une offre publique de rachat, vous en serez notifié par votre banque, généralement via un avis d’opération sur titres mis à disposition sur votre espace Bourse en ligne. Cet avis vous indiquera les informations à connaître sur l’OPR, dont le prix de rachat et les modalités de réponse.

Devez-vous accepter une OPR lorsqu’elle se présente ? Vous restez libre de décliner l’offre… Toutefois, il n’est pas pertinent de conserver des titres voués à être radiés. Selon les conditions de l’OPR, vous pouvez préférer garder vos titres jusqu’au terme de la procédure de retrait obligatoire. Vous serez alors indemnisé à hauteur du prix fixé. Vous pouvez aussi choisir de vendre vos actions sur le marché.

Bon à savoir : Chez Fortuneo, ce type d'opération est gratuite pour le client, il n'a pas de frais de courtage associé.

L’investissement en bourse comporte un risque de perte partielle ou totale du capital investi. Cet article est donné à titre purement informatif, il ne constitue en aucun cas un conseil d’ordre financier ou d’investissement de la part de Fortuneo, et ne saurait engager la responsabilité de Fortuneo pour toute décision prise ou non sur cette base.

Source: Jellyfish, 2022

Crédit visuel : Gettyimages

Découvrez l'offre bourse Fortuneo

0

Découvrez l'offre Bourse Fortuneo

  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.

  • Des frais de courtage réduits *.

  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.